Date:4/2/20

Recherche Google

~ Photos souvenirs ~

Menu

Sites Woltar officieux

Partenaires


13/1/20 #Souvenir 13# - Récital

Le récital de fin d'année au Conservatoire de Sétia était prévu à 15h dans le Grand Amphithéâtre où se déroulaient de nombreux événements mondains. Les personnes du public trouveraient sur leurs sièges le programme des différentes prestations des élèves de dernière année : titre, instrument et ordre de passage. A l'heure pile, le Directeur de l'institut se présente sur la scène pour s'adresser à l'assistance.

- Mesdames, Messieurs, merci à vous de faire acte de présence pour nos chers élèves qui seront à l'issue de leurs prestations diplômées de notre prestigieux établissement. Chacun des morceaux sont des titres originaux, écris, composés et joués par les étudiants. Pour cette dernière année, nous leur avons demandé d'écrire un album entier que vous pourrez trouver à la vente en série limitée dans la boutique à la fin des représentations. Merci encore et bonne écoute.

A ces mots, les lumières s'éteignent et les premiers élèves passent les uns après les autres. Après trois prestations musicales, le nom "Emrys Milou" est appelé. Le jeune rouge arrive sur scène, un peu plus décontracté que lors de ses auditions, habillé d'une chemise noire un peu lâche et d'un pantalon sombre. Il s'approche du micro pour parler quelques instants.

- Bonjour à tous ! Merci pour votre présence. La composition que je vais vous jouer est issue d'expérimentations sur le rythme en usant de toutes les parties du piano. Pour des aspects pratiques aujourd'hui, ils sont enregistrés, toutefois si vous voulez participer en tapant dans les mains à mon signal, faites-vous plaisir. Mon morceau s'intitule "The Awesome Piano ».

Emrys marche jusqu'à son piano et enclenche la bande sonore. Il fait craquer ses doigts avant de taper sur son instrument synchrone avec le bruit entendu. Le musicien commence à jouer quelques gammes avant d'inviter son public à claquer des mains. Il poursuit sa démonstration, restant assez énergique et souriant alors qu'il transporte le public avec lui, qui n'a bientôt plus besoin d'indication pour savoir quand participer.

De bonne humeur le musicien met du coeur à l'ouvrage, autant dans son attitude que dans son doigté léger mais efficace qui donne le ton de son morceau et fait vibrer les cordes de son instrument. Après avoir fait preuve d'une rythmique entraînante la musique devient plus douce. Emrys est plus concentré sur son clavier jusqu'à relancer la vivacité de sa composition jusqu'à la dernière note, après quoi il lève les mains. L'artiste attend de redescendre quelques instants sous les applaudissements avant de se redresser et saluer l'assistance, cherchant des yeux ses proches. Essoufflé mais gardant sa bonne humeur, il leur lance un dernier signe et quitte la scène.

A la sortie de la porte principale, une grande pancarte indiquant "Boutique" conduirait l'assistance à un shop où seraient mis en avant les différents CD des jeunes musiciens dont celui du virtuose écarlate qui se tiendrait juste à côté, pas peu fier de tous les efforts réalisés durant cette année.



Album :
1. The Awesome Piano
2. The Fibonacci Song
3. Letting It Go
4. Flashback
5. The Loop Song
6. Attention
7. Bad
8. Beat It
9. Despacito
10. Shallow
11. Under Pressure
12. Time
BONUS Lost

Pochette en plus grand : Ici

30/10/19 #Souvenir 12#

******************************~Nouvel An 20~



Vidéo

La lumière de la scène se focalisait sur Emrys, dans un costume sobre, installé derrière son piano. Il jouait les premières notes, les yeux fermés pour présenter la mélodie que sa partenaire et lui souhaitaient partager avec le public en cette soirée très spéciale. Morceau qu'ils avaient longuement arrangé ensemble avant de l'enregistrer à Tropico dans le cadre d'une bande originale de film, ils en donnaient cette fois-ci une version live. Les deux artistes étaient accompagnés d'une partie des étudiants du Conservatoire de Sétia, venus soutenir la composition en y apportant leur talent, décuplant ainsi la profondeur de la chanson. Près d'Emrys, Lys se tenait dans sa robe brillante de mille feux, la main portée à son archet, toujours gracieuse et légère sur scène. La violoniste retrouva le pianiste en faisant vibrer les cordes de son instrument, dans une ambiance d'abord solennelle.

De paisible, le rythme devint de plus en plus rapide, l'archet virevoltant en prolongement du bras gris de la femelle. Le chef d'orchestre les menait alors que le pianiste, avec des notes fortes, accentuait cet état de tension qui émanait des musiciens. Également danseuse et habituée à user de ses deux compétences lors de ses représentations, Lys était ce soir plus concentrée, comme si le moment n'était pas encore venu.

La partie la plus entrainante débutait ensuite, donnant plus de peps et d'énergie à la violoniste, souriante, dans son élément. Dans le même temps, les doigts du beau rouge glissaient avec fluidité sur le clavier et il semblait parfois comme habité alors que son corps marquait les saccades de leur duo. Il n'en oubliait pas pour autant de glisser un regard vers Lys avec qui il avait appris à se synchroniser à la perfection. Complices, ils donnaient désormais le ton plus franchement, toujours si majestueusement accompagnés par les jeunes talents.

La musique s'arrêta de façon soudaine, l'archet terminant sa course levé au-dessus du visage féminin, avant qu'Emrys ne reprenne d'une main quelques notes presque inaudibles, bientôt suivies par celles qui émanaient du violon, alors que Lys approchait de l'imposant piano. Commençait un véritable échange entre les musiciens principaux qui se répondaient l'un l'autre dans une grande sensibilité avant de reprendre plus vigoureusement jusqu'à la dernière note, comme un final où ils s'exprimaient pleinement. Les dernières notes furent très douces, puis Lys libéra l'instant musical et l'assistance en levant à nouveau son archet. Un grand sourire barra son visage, alors qu'elle lançait un regard plein de satisfaction et de gratitude à l'égard de son partenaire de scène, et à l'orchestre. Emrys se leva pour aller l'étreindre avant de saluer le public.

14/2/19 #Souvenir 11 #

1/1/19 #Souvenir 10# Concert Improvisé du Nouvel An

Une dizaine de personnes étaient rassemblées autour du kiosque du parc de Sétia, après une invitation de Emrys et Héméra à leurs amis. Les deux compères ainsi que quelques autres étudiants du Conservatoire de Musique étaient installés sur la petite scène accueillant leurs instruments ainsi qu'un système audio assez performant pour pouvoir se faire entendre sur plusieurs dizaines de mètres.

Alors que toute la troupe n'était pas forcément prête, Héméra dans sa robe argentée, archet en main commence à jouer les premières notes. On entend le son du violon envahir l'atmosphère. Comme si tout ceci était une mise en scène bien préparé, les autres musiciens prennent place, jouant chacun un instrument préalablement choisi. Durant cette introduction des plus motivante et stressante, son acolyte pianiste à la chemise assortie retenue par des bretelles noires, fait son entrée sur scène assez discrètement et s'installe devant son piano. Il rejoint la mélodie pour s'échauffer et donner plus de profondeur à leur morceau. Les notes résonnent de mieux en mieux, motivant le public à un certain dynamisme.

L'équipe musicale désormais, échauffée et prête, Emrys regarde sa comparse attendant son signe de la tête, les mains en suspension au-dessus du clavier. A son signal, il se penche en avant et enchaîne les accords à toute vitesse, synchrone avec la violoniste, avant de ralentir le rythme. Héméra était un peu angoissée à l'idée de cette succession d'arrangements complexes et rapides. Ses petits doigts violets pourtant s'aventurent sur les cordes du violon avec dextérité, alors que son archet bat ses cordes avec vivacité. Un instant plus calme, Emrys en profite pour sourire et détendre son visage, un peu fermé jusqu'à maintenant. La complicité entre les deux "têtes d'affiche" est palpable, les regards ne trompant pas. Et les notes disparaissent dans un dernier accord.

A l'inverse du morceau précédent, celui-ci est plus doux en sonorité, comme une balade épique qui fait voyager dans la campagne sétiane ou au-delà des montagnes de Vésen. Certains choristes montent sur scène pour donner un nouveau fond sonore pour le début de la mélodie. Batterie, guitare électrique, envahissent les lieux, accompagnés des notes de piano qui virevoltent dans les airs. Le violon est en parfaite harmonie avec le reste de la mélodie, qui devient de plus en plus vive. Le public pouvait remarquer qu'Héméra, et Emrys prenaient un véritable plaisir à jouer ensemble et admiraient mutuellement la performance de l'autre. Les notes cessent comme si elles venaient de sauter hors de scène.

Après la fin de ce morceau, Héméra s'approche du bord de la scène et attrape un micro :


_ Bonjour à tous ... bon on fait une petite pause histoire de nous rafraîchir un peu, même si on ne chante pas, JE vous jure on n'a méga soif.


Elle fait une courbette, histoire de saluer réellement les spectateurs, et prend une bouteille d'eau pour boire, imité par Emrys qui riait tendrement. La jeune woltarienne savait que le morceau suivant serait plus technique, elle avait vraiment besoin de cette petite pause.

Les premières notes de piano sont posées, entraînant le son du violon dans un rythme tout aussi langoureux. On pouvait voir le couple d'ami jouer sereinement, comme si la musique faisait partie de leurs âmes, mais après tout c'était le cas. Leur symbiose est parfaite, alors que les notes s'abattent dans l'atmosphère. La cadence prend son temps pour arriver, amenant un peu plus la tension jusqu'à atteindre le temps fort et la vivacité de la chanson. Et les dernières touches de musicalité filent jusqu'à terminer ce morceau.

Héméra débute l'air, seule, faisant vibrer les cordes de son instrument sous la douceur de son archet, ses notes en sont presque hypnotiques. Emrys passe ses bras sous ses bretelles pour se dégager un peu et craquer ses doigts. Le rataplan des tambours résonne et la violoniste attaque énergiquement, suivit quelques instants après par le woltarien de braise. La musique est fluide et parfaitement maîtrisée par les virtuoses qui espèrent apporter beaucoup d'entrain et de joie aux spectateurs. L'énergie du trio, ne peut qu'embellir la scène, et motiver les spectateurs à se mouver comme Héméra le fait, la mélodie se joue avec une telle rapidité que le spectateur peut avoir l'impression qu'elle se termine en une fraction de secondes.

A la fin du morceau, Emrys se lève et attrape la main de la belle violette tout souriant, avant de saluer le public et de jeter un coup d'oeil dans la foule pour trouver les paires d'yeux connues. Il prend le micro et s'exprime enfin :


- Merci à vous pour votre écoute et de nous avoir soutenu tout du long. Vous pouvez applaudir les élèves du Conservatoire de Musique et la sublime Héméra au talent plus qu'exceptionnel. Et tous ensemble, nous vous souhaitons une très belle nouvelle année 19, qu'elle soit riche en bonheur, plaisir et surprise.

16/10/18 # Souvenir 9 #


Glace de la victoire.