Date:10/2/18

Recherche Google

ww.woltube.st

Menu

Sites Woltar officieux

Partenaires


10/2/18 Index

9/2/18 Vésén - 7/2/19

Anonyme a écrit:
La vidéo débuta sur un gros plan d'une woltarienne bleu au pelage tigré qui prenait appui sur ce qui semblait être un comptoir de bar pour donner ses instructions à la personne qui filmait.

- N'en loupe pas une miette surtout !

L'index relevé en guise de menace, elle esquissa un sourire avant de s'éloigner du bar et de se retourner vivement afin de traverser le bar bondé. Au vu de la clientèle et de l'ambiance totalement western du bar, on pouvait facilement deviner que la vidéo était tournée dans un saloon véséen populaire.

La woltarienne bleue se dirigea d'un pas assuré vers l'estrade et, avant de monter dessus, elle chaparda le chapeau d'une woltarienne brune au pelage magnifiquement ondulé pour se l'approprier avec un regard taquin. Une fois sur la petite scène, elle se faufila derrière les rideaux rouges pour s'y cacher quelques secondes... le temps que la musique se mette en route.

Les rideaux s'ouvrirent alors, dévoilant sous les sifflements la belle bleue dans une tenue de cabaret rose bonbon qui faisait ressortir ses yeu, assise en biais sur une simple chaise en cambrant largement le dos. En prenant appui sur cette chaise, elle se releva lentement puis fit onduler faiblement son bassin avant de commencer à marcher vers l'avant de la scène pour débuter une petite chorégraphie encore sage avec des pas emprunté à la country line danse. Ses jambes se relevaient tout juste assez pour que son jupon laisse entrevoir le haut de ses bas résilles puis redescendaient pour faire claquer ses santiags roses sur le plancher en bois.

Elle finit par se retourner pour faire demi-tour et enjamba gracieusement la chaise pour s'assoir dessus à califourchon, ses pieds reposant uniquement sur leurs pointes, juste au moment où la musique montait en intensité. Une main posée sur le dossier et l'autre maintenant en place son chapeau de cowgirl, elle se renversa doucement en arrière en cambrant le dos au maximum pour regarder vers le public. Elle enleva son chapeau, le fit glisser le long de sa poitrine jusqu'à son entrejambe puis remonta plus rapidement.

La danseuse se redressa à demi, son fessier bien en vue ondula en rythme avec la musique quelques secondes, puis elle termina de se relever, son visage pivotant une nouvelle fois vers l'avant. Le chapeau avait retrouvé sa place initiale. D'un pas lent elle tourna autour de la chaise, sans quitter des yeux la woltarienne brune qu'elle ne cessait de regarder depuis le début de sa prestation. Sa jambe la plus éloignée redressée pour se poser sur la chaise, elle plongea son buste en avant et remonta tout en caressant d'une main son bas résille, l'autre étant fermement ancrée autour de sa hanche.

Puis elle acheva son tour pour s'assoir sagement sur la chaise du bout des fesses, les mains sur ses genoux joints. Dans cette posture ses bras resserrés écrasaient son décolleté, rendant plus visible encore sa poitrine affriolante. Quand le refrain reprit de plus belle, elle écarta ses mains d'un geste franc pour ouvrir totalement ses jambes. D'une manière féline elle fit remonter ses doigts de chaque côté, le long de ses cuisses, jusqu'à son entrejambe tout juste masquée par le devant de son jupon, puis plus haut pour agripper son vêtement juste en dessous de son corset.

En se relevant de la chaise, elle se tourna en pivotant sur une jambe pour être dos au public et fit descendre son jupon qui s'échoua sans difficulté au sol. La danseuse bleue se remit ensuite en mouvement, jouant de son regard et de son corps pour continuer de tenir en haleine celleux qui la regardaient faire son show et la sifflaient.


Les attaches de ses bas furent dégrafées une à une, laissant présager de la suite des événements. Elle commença ensuite à défaire les agrafes à l'arrière de son corset en allant au devant de la scène, son regard mauve planté dans celui de la belle brune. La musique était bientôt terminée maintenant. Alors elle se retourna vers le fond et enleva totalement son corset qu'elle jeta ensuite plus loin, pour se retrouver simplement avec sa culotte noire, ses bas et ses santiags. La woltarienne retira son couvre-chef en tournant uniquement la tête vers l'avant puis le reste de son corps suivit, sa poitrine parfaitement cachée par le chapeau.

La belle bleue recula alors en tira malicieusement la langue, les rideaux se fermant derrière elle. Elle se glissa en partie derrière eux puis jeta son chapeau en direction de sa propriétaire avant de disparaitre totalement en coulisse.

La vidéo amateur prit la salle en panoramique, montrant l'effervescence de la foule et les sifflements qui animés le saloon. Elle vint ensuite capter cette fameuse woltarienne brune qui était alors perchée sur une chaise haute, accoudée au comptoir. D'une traite, elle termina son verre et se leva brusquement, un sourire satisfait ornait ses lèvres pulpeuses. Elle saisit son chapeau et le vissa sur sa tête. D'un pas assuré, elle monta à son tour sur l'estrade. Les talons de ses bottes frappaient durement le vieux plancher, elle se pencha légèrement pour attraper les vêtements qui jonchaient encore le sol avant de se diriger vers les rideaux rouges. Avant de disparaître, elle fit volte-face pour se tenir devant l'assemblée et leur asséner un clin d'oeil explicite. A reculons, la woltarienne brune disparut derrière les rideaux, la vidéo se stoppant à ce même moment.

30/1/18 Mister Tropico a pété un plomb..?

La vidéo était de très mauvaise qualité, sans aucun doute prise au smartphone en toute hâte. L'appareil se mettait à suivre à grand peine la course folle d'un caddie conduit par un grand woltarien bleu à moustaches effilées, vêtu d'une chemise élégante et d'un pantalon bien ajusté mais se comportant comme un vrai gamin. Il zigzaguait entre les clients du supermarché dans lequel la vidéo était tournée, transportant dans son chariot une sublime woltarienne d'un gris presque noir aux oreilles couchées et aux moustaches arrondies. Elle était tout aussi hilare qu'il était concentré à ne pas percuter de passants. Ils stoppèrent brusquement au rayon "glaces" qu'après un court conciliabule inaudible ils dévalisèrent purement et simplement. Stressé en les voyant se tourner vers lui pour passer à la caisse, le voyeur baissa rapidement l'appareil qui vint filmer le sol et ses pieds avant d'être éteint.

27/1/18 La fuite de la Reine avec l'Avocat ?!

Anonyme a écrit:

Le très connu et respecté avocat Yozora Bul a été vu avec Mävyvenn Nurs dans les hauteurs de Sétia, descendant d'un taxivette d'un service luxueux, suivi de la chanteuse habillée d'un pantalon en coupe droite dont les pattes étaient enfoncé dans le haut de ses petites bottines à talons, un crop-top clair qui dévoilait ses épaules par-dessous une très longue blouse légère presque transparente. Elle referma la portière machinalement en dévisageant entre les hauts pins et les arbres verdoyants le chalet qui se devinait. La vidéo amateur de mauvaise qualité était tournée de trop loin pour qu'on les entende, Mävyvenn semblait accusé le coup avant de dresser un sourire conquis sur ses lèvres, de se tourner vers Yozora qui finissait de décharger les quelques sacs de voyages et de lui décocher une phrase aussi amusée que la chanteuse.
La femelle rougeoyante se jeta à son cou alors que le taxivette faisait demi-tour dans l'allée terreuse, elle lui embrassa les lèvres avant de se détacher et de se diriger vers le chalet en question. La voix mélodieuse et taquine de la célèbre rock-star perça l'air et fut captée par le mauvais micro de la caméra :


- Le dernier arrivé doit se déshabiller ! En fait. Le premier aussi...
- Mävy ! Tu es invivable !
- Tu n'as pas dis que même le gardien ne pourrait nous retrouver, hmmm... ? Oups. Ma blouse a glissé.
- Mävy.... !

Mais la chanteuse avait disparu derrière des arbustes et buissons entre le caméraman anonyme et l'allée du chalet. Elle réapparut, marchant à reculons, passant par-dessus sa tête son crop-top et le jetant au loin sans se soucier de quoique ce soit. Le mâle bleu nuit suivit des yeux le vêtement, la bouche entrouverte, la suivant sans presser pour autant son pas tranquille, une lueur de défi et appréciatrice dans le regard il ne perdit pas une miette de show provocant.
Quand la caméra capta de nouveau Mävyvenn, elle était sur le perron du chalet, avait sauté les quelques marches, tourna sur un de ses talons pour lui faire face et dans un petit mouvement de pieds et de talons, retira ses bottines avec l'art et la manière, un geste nonchalant, faussement négligent.


- Bon sang. Mävy. Tu ne peux pas attendre ?
- Non. Je n'ai pas envie. Ca vous pose un problème monsieur Bul ?

Décocha-t-elle du tac au tac, les yeux dans les yeux du mâle, reculant jusqu'à avoir le dos contre la porte du chalet. Yozora lâcha les valises, sans prévenir, il engloutit de ses lèvres le provocant sourire qui ornait le visage de la chanteuse, pressa son corps contre le sien alors que les mains rouges s'agrippaient à des touffes de pelages bleus nuit derrière sa tête et il tâtonna d'une main à réussir à mettre la clef dans la serrure alors que l'espiègle chanteuse n'avait pas fini d'ouvrir les hostilités, faisant sauter les premiers boutons de la chemise de ce dernier, sa tête se logeant dans son cou et au vue du temps qu'il fallu pour les deux woltariens pour ouvrir une pauvre porte de chalet... Lors que cette dernière, céda, enfin, le petit couple tomba presque à la renverse dans l'intimité du chalet.

La vidéo amateur tangua, trembla, filma le sol, le cadran d'une moto avant de se couper.

27/1/18 Dolce Dancing

La vidéo commence sur un fond noir. Apparaît ensuite l'identité de la woltarienne ayant posté la vidéo : Dolce Darling. Le nom se fond en un autre mot, puis la vidéo commence :

xx

Une mélodie au piano débute alors que le torse beige d'une jeune woltarienne apparaît. Sur ce dernier, on peut y lire "Adult". Les plans caméras s'enchaînent sur d'autres parties de son corps, où d'autres mots sont inscrits. "Pretty", "Skinny", "Role Model", "Optimistic" défilent sur ses bras, jambes, ventre.

Alors qu'une voix d'homme s'élève, la jeune fille se lève également. Une pièce vide et nue lui sert de scène. Elle enchaîne plusieurs pas de danses, pirouettes, balancés, et cabrioles, tout en affichant une mine plutôt grave. Ses mains parcourent son corps au fur et à mesure, effaçant peu à peu les mots lui collant à la peau, comme des étiquettes qu'on lui aurait collées. L'émotion est visible sur son visage, alors que son regard se perd au dessus d'elle.

xxxxxxxx

Elle part finalement en arrière, enchaîne une pirouette et tombe sur le sol. Après quelques acrobaties, tout en effaçant encore et encore les mots inscrits sur ses membres, elle se relève, semblant encore plus forte qu'au début. Poiriers, grands écarts et autres cabrioles se suivent encore, alors que finalement, faisant face à la caméra, elle efface une dernière fois un mot écrit sur son bras droit. "Pretty". Un dernier regard pour l'objectif, elle quitte sa scène improvisée.