Date:4/2/20

Recherche Google

Explosions

Menu

Sites Woltar officieux

Partenaires


14/1/20 Eteint

Bon je passe pour le père indigne mais je craque pour la bouille de notre petiote <3
Me demande de qui elle tient pour si bien faire sa petite malheureuse :3


Dessin de Kachea

(Ayleen ça suffit les photos quand je dors)

30/10/19 Nouvel An 20

Tommy Bon a écrit:

En ce soir qui marquait la fin de l'an 19, Tommy avait préparé un feu d'artifice un peu particulier, dans des conditions un peu particulières d'ailleurs. Peu importe, tout était prêt, et il s'était encore surpassé pour offrir quelque chose... à deux endroits à la fois. Ainsi, alors que l'annonce se faisait du feu d'artifice à l'extérieur, le jeune artificier enclencha le changement de l'écran installé pour l'occasion, dans l'enceinte du bâtiment. Sur ce dernier, l'assistance qui avait choisi de donner son attention à l'égard du feu, pouvait y voir simplement l'extérieur, plongé dans la nuit, et une lumière clignotante. Le décompte défilait toujours dans le coin droit de l'écran. Tom expliqua.

- Bonjour à tous ! Pour que tout le monde puisse profiter du spectacle, même les plus jeunes sensibles au bruit, ou encore les plus frileux, le feu d'artifice sera retransmis sur ces écrans. En fait, il est filmé via un drone, que j'ai programmé. J'avais un peu de temps et bref, voilà ! J'espère que ça vous plaira.

Un sourire légèrement intimidé passa sur les lèvres du jeune papa qui contenait son excitation pourtant bien réelle, fou de technologie qu'il était. En se rendant à l'extérieur, il cajola sa fille responsable de cette nouvelle façon de penser aux woltarions.

Quelques minutes plus tard, le drone qui filmait à l'extérieur pris de la hauteur, prêt à filmer les premières détonations. Pour éviter les interférences et surtout le bruit assourdissant, Tom avait calé la même musique que celle diffusée à l'extérieur sur ce film, qui n'était donc pas ponctué par les explosions.

Le bal fut ouvert avec de premières flambées mauves et vertes, dans lesquelles le drone équipé d'une caméra se faufilait, sous l'oeil plus qu'attentif du professionnel. Bientôt, du rouge se joignit à la fête. Pétillants, les feux laissaient derrière eux des traînées de fumées qui marquaient le ciel à vif, désormais emprisonné de couleurs. Le rythme accéléra ensuite, les détonations se mêlaient dans un ballet d'autant plus envoutant, que le drone filmait tantôt de loin, tantôt en contreplongée. Depuis le sol, le public n'avait absolument pas le même rendu, moins minimaliste, alors qu'il avait tout le loisir d'observer des flammèches qui résultaient en vives explosions multiples. Quelques mouvements rotatifs permirent ensuite au drone de jouer avec les effets des traits de feu, tandis qu'à l'extérieur, la vue ressemblait plus à un final éclectique, qui ne fit que prendre de l'ampleur, faisant scintiller le ciel et les prunelles de l'assistance, tandis que sur les écrans, c'est une boule de feu qui concluait cette représentation, qui arriva pile à la fin du décompte affiché. Minuit venait de sonner, alors que le ciel reprenait ses droits.

Tom prit soin de récupérer son drone, revenu en un seul morceau et sans une égratignure, avant de sécuriser l'endroit où il s'était installé, effaçant toute trace de son passage. A l'intérieur, il aida les organisateurs à remettre les écrans à leur place initiale, serviable, puis il pût enfin souhaiter la bonne année à ses proches, comme les autres convives.


7/10/19 Burned Alive

******

23/9/19 FireRock

Tommy Bon a écrit:
Dans le silence le plus complet, Tom démarre son feu par une technique qui donne un rendu très puissant , colorant de ciel de l'île d'une fumée rouge persistante alors que les premières vibrations de l'air accompagnent le spectacle. Le noir et le rouge dans le ciel se mêlent un instant, laissant presque croire aux spectateurs que le feu est terminé... mais ce serait mal connaître l'artificier, et bientôt chacun pourrait découvrir une véritable pluie de feu s'abattre sur la plage, à l'image du phoenix auquel s'identifiait son amie bordeaux, sur une chanson tout aussi symbolique que la précédente. De nouvelles lumières montèrent ensuite au ciel toujours teinté de rouge, puis d'autres, contrastant avec l'obscurité revenue, et enfin des explosions très nettes et lumineuses suivirent, illuminant les visages du public et celui de Tom aux commandes, tout sourire alors que tout se déroulait comme il le souhaitait. Le woltarien laissait libre court à sa créativité, emplissant tout Tropico de nouvelles pétarades en long filamments d'un rouge intense. Pour son final, le jeune mâle s'en donna à coeur joie avec des formes encore différentes, aussi dynamiques que Léïa, qui s'estompaient en délicates paillettes au milieu du vermillon envoutant. Le jeune woltarien entamera son rangement sous les reflets rouges du ciel dès la fin de son spectacle, libérant ainsi comme souvent discrètement son public.


18/9/19 Together

Emrys Milou de Pern et Tommy Bon a écrit:
Le jeune mâle rouge s'installa au piano de la terrasse d'un bar de plage, gracieusement prêté par l'établissement le temps du morceau, et après un sourire entre les deux artistes fraîchement rencontrés, Emrys démarra sa composition et Tom déclencha à distance son spectacle lumineux, dédié aux plus jeunes mais que les adultes pouvaient également apprécier, au vu du sens du détail de l'artificier. Rendant hommage à la faune Tropicalienne, différentes espèces marines tout d'abord, poissons de différentes tailles se reflétaient dans l'eau sombre, jusqu'à un dauphin qui semblait sortir de son milieu naturel comme le font souvent ces mammifères marins. Une tortue illumina ensuite la nuit, marchant sur l'eau, avant que différents insectes n'envahissent cette fois le ciel. S'en suivit un zoizate qui prenait son envol, et quelques mammifères de la jungle. Tom termina sur une sirène, naturellement en hommage aux woltariennes de sa vie, puis rendit son obscurité au ciel Tropicalien, espérant avoir fait, une fois n'est pas coutume, profiter les plus jeunes de ses talents. Il remercia encore une fois Emrys et l'applaudit, avant de filer retrouver sa nouvelle vie.