Date:10/6/17

Recherche Google

Never say sorry for being honest.

Menu

Sites Woltar officieux

Partenaires


3/5/17 Retour aux sources


Et si c'était ça l'bonheur ??! Une parenthèse pendant laquelle (sans penser au passé ou à l'avenir) on arrive à se fuir soi-même ?

Plus d'réminiscences venant vous hanter, plus d'appréhensions qui ruinent votre sommeil. Juste la redécouverte que l'instant présent est merveilleux.

J'suis contente de tous vous retrouver ! <3

*

13/4/17 Si on ne peut pas avoir le coeur de quelqu'un, faut-il pour autant renoncer au reste ?


Non c'est LA réponse à donner avec ton cadeau en zique de fond ! XD

Parce que toi et moi c'est un aujourd'hui sans hier, sans demain.
Un demain sans aujourd'hui qui se répand dans l'infini.

On est tout sans être rien et en n'étant rien, on est libres de tout, pas vrai ma belle ?

*

21/3/17 Two words, one finger


Je croyais qu'on pouvait enrayer le cours des choses, échapper au "programme". J'croyais qu'la vie pouvait être autrement mais la vérité c'est que les choses sont ce qu'elles sont.

Pour bien vivre, il faut se lancer dans la vie, se perdre et se retrouver et s'perdre encore, abandonner et recommencer mais ne jamais, JAMAIS penser qu'un jour on pourra se reposer parce que ça ne s'arrête jamais. Le temps passe certes, c'est une des lois d'la vie, cruelle mais malheureusement implacable.

J'savais pas que c'était si fragile. J'savais pas que les choses peuvent s'arrêter, comme ça, et ne plus jamais revenir. Moi c'te réalité, j'en ai jamais voulu parce que c'est l'imprévu que j'kiffe et que j'espère, et lui seul. Partout ET toujours. Dans les plis d'une conversation, dans l'gué d'un bon bouquin ou jusque dans les subtilités d'un ciel merdique qui annonce un ouragan. C'est le résultat qui compte !

"Ce à quoi je ne m'attends pas", ben ouais, c'est ça que j'attends... J'le découvre tout juste mais c'est vrai qu'il y a du bon dans chaque nouveau game.

***


1/3/17 Chaque jour j'avance, et peu importe la vitesse à laquelle je vais...

Il y a tant d'choses que j'aimerais dire...

Des cris imprononçables qui meurent au bord d'mes lèvres, des noms interdits par le temps que j'sais plus dire, des larmes que j'voudrais expliquer pour n'plus être seule à les sécher, des mots doux qui n'peuvent pas quitter ma gorge, un merci oublié, des adieux qu'la vie m'a volé, des vérités douloureuses que j'aimerais murmurer à mon reflet pour enfin comprendre, des excuses aux morts, des "je t'aime" aux vivants, des regrets, des r'mords.

J'voudrais savoir parler aux gens, pour m'adresser aux autres, à eux, à mon père qui souffre, à ma mère qui n'souffre plus, à mes frères et soeurs à qui j'ai jamais dit un mot avant d'les voir mourir, à ceux qui prétendent me connaître mais qui ne m'ont jamais vraiment vue, à ces quelques-uns qui ont vu mes larmes, à ceux que j'ai aimé, à celui à qui j'aurais tout donné mais que j'aime plus, à celui que j'aime encore et qui s'en fout, à ces amis qui rendent ma solitude quotidienne supportable, à ces vieux amis qui m'ont déjà oubliée et puis m'adresser à moi-même, m'dire toutes les choses que jamais personne d'autre ne m'dira, m'expliquer enfin, me comprendre, me pardonner.


******


Pour l'instant, l'souffle me manque encore un peu pour dire c'que j'ai à dire sans avoir peur d'me faire engueuler. Alors j'le met là pour pas oublier.


8/2/17 Ephémère évidence


Les personnes que j'ai aimées, qu'elles soient amies ou pas, ne m'ont jamais perdues soudainement. Elles m'ont toujours perdues lentement, jusqu'à ce que j'me lasse de leur trouver des excuses bidons...

Je n'les ai jamais chassées de mon coeur, jamais. J'les ai seulement laissées partir en liberté, avec des gestes conscients et des manques volontaires, jusqu'à d'mander des explications quand ça me semblait nécessaire. J'me suis jamais épargnée les monologues ennuyeux parce que j'ai toujours voulu avoir la certitude qu'ma douleur soit claire.

J'suis convaincue que ceux qui choisissent de quitter un coeur devraient connaître avec précision la taille de la blessure qu'ils laissent... parce que si cette blessure a la taille d'un cratère, faut qu'ceux qui s'en vont sachent que ce s'ra le cratère dans lequel ils tomberont, si un jour ils décident de rev'nir.

J'dirai plus rien et j'vais continuer à prendre sur moi pour un jour réussir à l'effacer complèt'ment de mon univers, même si c'est pas c'que je veux, même si ça fait mal putain...

J'crois qu'il n'y a rien d'pire que d'ressentir le manque de quelqu'un à qui toi tu n'manques pas.


*******