Date:30/1/17

Recherche Google

Il n'a jamais tué personne mon papa

Menu

Sites Woltar officieux

Partenaires


20/1/17 ~~Lettres~~

Il y a quelque mois de cela, le dieu de la mort avait reçu une lettre :

"Les apparences sont parfois trompeuses"

Bien sûr il ne l'avait pas pris en compte.

Se tromper ? Lui ? Jamais. C'est tout simplement impossible.

Aujourd'hui une chose était sûr : il s'était fait des illusions.
Certes il n'imaginait pas être marié, heureux avec pleins d'enfants comme on peut lire dans les contes de fées, mais il avait osé croire. Chose fatale dans ce pays. Se bercer d'illusions est une grave erreur.


Ce soir elle sera mariée.
Ce soir, je me retire.
Je n'ai plus rien.
Mon fils est grand.
Celle que j'aimais me déteste.
Celle pour qui j'éprouvais de nouveaux cette sensation de bien être donne sa main à un autre et tout ça sous mes yeux.

Parfois, crois-moi, j'envie les mortels. Au moins tout ce foutoir sur les sentiments prend fin un jour ! Moi c'est sans cesse.
Je devrais peut être me retirer, quitter Setia et tout autre monde qui n'est pas le mien. Rester dans mon royaume, Cerbère à mes pieds et moi sur mon trône.

De temps en temps, j'éprouve des regrets.
C'est assez éphémère car ensuite je me répète que tout ça est tout à fait normal. On ne peut pas rester des siècles avec la même personne, c'est tout simplement inwoltarien !

Une chose est sûre aujourd'hui : je ne fais plus dans les sentiments. ça blesse, on s'attache, on s'aime puis on se déteste voire on s'ignore.

J'avais cru pourtant qu'il était possible de pouvoir mener une histoire avec la jolie princesse immortelle mais il est trop tard et puis, entre immortel l'amour est tout simplement impossible car on ne peut pas s'aimer pour l'éternité, cela existe seulement dans les romans à l'eau de rose.

Je fais une croix, je barre tout et je me tais.
Tout ce que je veux aujourd'hui, c'est de l'ambroisie et une petite cigarette.


Aussitôt écrit, aussitôt fait. Un verre à la main, la cigarette de l'autre, depuis sa chambre le dieu de la mort observa les enfers et les âmes qui travaillaient. Le dieu de la mort aimait être dans son royaume lorsqu'il avait des soucis dans ses couples ou lorsqu'il avait (très très rarement) des échecs au point de vue sentimental et familial.

8/1/17 "Nos comédies virent au tragique [...] y a des couteaux de nos sourires"

Toi que j'ai tant aimé...

Toi ma Goyin, Comment puis-je aujourd'hui te voir comme une ennemie ?

Comment puis-je te hurler dessus pour un rien ?

Je te regarde prendre notre fils et c'est juste envie de hurler non.

Pourquoi ?

Je n'en sais rien... Peut-être parce que je l'aime encore et que je l'aimerai toujours. Et ça me fait tellement du bien de m'adresse à elle sur ce bout de papier tout simplement car sais qu'elle ne lira jamais ces mots.
Qu'elle ne saura jamais que je suis toujours aussi fou d'elle et que je préfère aujourd'hui la haïr plutôt que lui ouvrir à nouveau mon coeur.

Oui ça peut être paraitre débile comme décision. Mais pas tant que cela...Il faut parfois se détacher, oublier tout ce qu'on a fait avec celle ou celui qu'on a aimé pour pouvoir renaître et vivre à nouveau. Prendre sa vie en main et ne plus dépendre d'une personne.

Et pourtant, crois-moi, j'ai énormément de difficulté à tourner cette page. Je me repasse en boucle mes souvenirs, je la vois sur les toits m'inviter à danser. Je vois nos premiers baisers, notre première fois et enfin la conception du petit Peter.
Mais par dessus ces bons souvenirs s'ajoutent les disputes, les absences, les mots de trop...

C'est pour cette raison que je dois l'oublier. Lorsque Peter sera grand, je prendrai une lourde décision : celle de ne plus la voir, de tout lui laisser et peut être déménager de ville.


Pluton soupira en arrêtant d'écrire dans son journal qui était son exutoire par rapport à sa relation avec son ex fiancée. Tout ce qu'il désirait, c'était de tirer un trait sur cette relation qui le détruisait. Aimer est quelque chose de bien, mais aimer trop était néfaste et Pluton faisait parti de la deuxième solution. Amanda avait réussi à soigner ses blessures, elle était douce avec lui et extrêmement gentille et pourtant le retour de Goyin dans la vie de Pluton avait fait arrêté cette relation amoureuse entre le dieu de la mort et l'ange déchu. Ne voulant pas répéter les mêmes erreurs, Pluton ne confia à personne ses sentiments naissants envers l'elfe qui lui donnait pas mal de fil à retordre.

2/1/17 "La deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin"

Pluton ouvrit son journal intime, et laissa plusieurs feuilles blanches pour enfin écrire une lettre qui restera collée dans le journal afin que personne ne puisse la lire

Peter...
Ma petite bouille qui rit en découvrant son reflet dans le miroir.

Peter,
L'aventurier qui n'a peur de rien et surtout pas des insectes que tu observes avec grand intérêt...

Peter,
Mon scientifique qui fait des expériences dans son bain, et oui, du savon et de l'eau chaude ça créer des bulles !

La liste est longue tant tu m'impressionnes... Tes frères et soeurs ont sans doute été comme toi mais je n'étais pas présent. C'étaient leurs mamans qui s'occupaient essentiellement d'eux. Et pour une fois, j'ai tout lâche, tout mis de côté, pour toi.

Tu ne liras jamais ces mots. Enfin, peut être pas "jamais" car je peux mourir un jour comme tout le monde, juste ma fonction dans son monde est immortelle mais moi mon apparence physique, mon nom de famille est obligé de changer...

Je ne te montrerai jamais à quel point je t'aime, car l'amour est une preuve de faiblesse. Tout ce que je saurai faire pour toi Peter, c'est de te montrer le droit chemin en te donner certains principes à respecter pour avoir une vie un peu calme.

Mais d'après ce que je vois, tu n'auras pas une vie simple, du moins, commune, car hier, je t'ai surpris à être en total lévitation dans la cuisine tout ça pour ouvrir le placard où les gâteaux sont rangés !

D'où te viens ce pouvoir ? Je n'en sais rien. Peut être de ta mère. Cette mutante que j'ai tant aimé, et que j'aimerai toujours puisqu'elle a fait partie de ma vie pendant un long moment.

Tu sais, la vie de couple n'est pas facile... On s'aime, on se déchire et ça continue sans fin. Avec ta mère, tout s'est terminé sans que sache réellement la raison. Est-ce pour la dispute lors de fiançailles ? Je ne sais même plus la raison de notre dispute... Mais je pense que ce qui a tué notre amour était mon absence, puis celle de ta mère.

Bien qu'on soit séparé, ta mère et ton père, mon Peter, nous serons tous les deux là pour toi.


Pluton ferma son journal, regarda par la fenêtre : un magnifique soleil couchant lui annonçait qu'il était temps pour lui de quitter la maison pour rejoindre un monde magique: Enon.
Là-bas il verrait la magnifique déesse elfique qui lui faisait oublier toutes les barrières qu'il mettait pour se protéger et ne plus tomber amoureux. Mais c'était bien trop tard, Pluton était sous le charme,et ça, il allait le payer cher, comme toujours...

19/10/16 mortem & vitae uel vitae & mortem

J'erre...
Aller-retour entre les enfers et mon petit dernier Peter...
J'oublie tout : date, heures, siècles... Je ne te vois pas grandir.
Je n'ai jamais vu un des mes enfant grandir...

J'apparais dans vos vies, mais je n'y reste jamais longtemps.
Pourquoi ?
Je ne sais pas.

On dit souvent que la mort s'apparente à mortem, c'est-à-dire aux fantômes.

J'apparais uniquement pour les bons moments. Lorsqu'on me cherche pour me régler de comptes, vous aurez beau chercher, je ne serai jamais là.

J'aimerai qu'un jour, mortem devienne vitae.

Je pensais que la belle déesse sauvage qui a su tourmenté plusieurs de mes nuits, aurait pu me redonner cette flamme qui anime tous les woltariens.

Mais non. Non car bien sûr, dès qu'une magnifique fleur apparait dans notre vie, il faut toujours qu'une mauvaise herbe appairasse pour tout gâcher.

Enfin bref. Tout ça pour dire que je suis bien seul. Que je ne veux pas être un bon père, ni même un bon ami, et encore moins un amant.

Je suis ce que je suis, la mort. Et la mort règne avec silence et solitude.


Pluton ferma son journal, soupirant. Son journal était le seul moyen pour lui de pouvoir communiquer, de s'exprimer sur ce qu'il ressent... Le seul moyen de vivre vraiment finalement.
Etre Dieu peut être vraiment quelque chose de trépidant, enfin ça oui, pour tous les Dieux, mais pas pour Pluton... Les autres étaient responsables de la mer, de la nature, de la musique, enfin des choses vraiment supers... Et Pluton lui, on lui avait confié la mort. Comment peut-on vivre heureux avec cette attribution ?! C'était simplement impossible.
Néanmoins, Pluton avait envie de prendre une autre apparence woltarienne, de changer de nom, et de pouvoir se présenter à Juno, de pouvoir lui prendre la main, et se balader avec elle, les pieds dans l'eau, que cela soit la mer ou le lac, peu lui importait du moment qu'il soit avec elle.
Mais il savait qu'il ne pouvait pas lui faire cela, ils en souffriraient tous les deux.

9/9/16 Je ne suis pas un héros

Stop.
On arrête tout.
On redémarre.
Par où commencer ?
Juno ?
Elle est inaccessible, et je n'aurai aucune chance avec elle. La vie et la mort ne font pas bon ménage.
Cette déesse est incroyable. Un brin de folie, d'inattendue, surprenante.
Cela faisait des années que je ne m'étais pas autant amusé. Pourtant, il en faut pour me faire sourire.
Et encore, je ne te raconte pas lorsqu'elle se baigne nue... Pfiou !
Déjà que ces temps ci, il fait chaud, mais alors dans ces moments là..

Grâce à elle, j'oublie tout. Mes fonctions, mes amours passés, rien ne compte à part les courses auprès d'elle, ses leçons de moral sur la vie bon j'avoue que quand elle me fait la leçon, je n'écoute pas vraiment, après tout, je suis le dieu de la mort, chacun ses fonctions.

Pluton s'arrêta d'écrire, prit une dernière bouchée de cigarette, puis l'écrasa dans le cendrier, les yeux rivés sur sa page de son cahier. Il finit par écrire

Je ne gâcherai jamais cette amitié. Je ne ferai pas comme j'ai fait précédemment : nous resterons amis, bien que petit à petit, des sentiments nouveaux naissent, il faut les faire taire.

Pluton soupira en posant à nouveau son stylo plume. Il se leva de sa chaise et observa la forêt. Il savait que Juno et lui, c'était tout bonnement impossible, contre nature et puis, si Goyin revenait dans sa vie, si elle sortait de stase, et qu'elle le recontacterai, que se passerait-il ?