Date:4/9/16

Recherche Google

Il n'a jamais tué personne mon papa

Menu

Sites Woltar officieux

Partenaires


28/6/16 Juno : Le karma ?

La mort, c'était sa routine. La vie, par contre, ça, Pluton adhérait moins.
Ce woltarien au pelage vert était tout simplement passé de lautre côté du monde depuis la perte de ses proches.
Néanmoins, petit à petit, il cherchait à refaire surface dans ce monde, mener sa vie, partir. Loin.
Tropico avait été sa cible, mais arrivé sur cette île, les souvenirs de ce woltarien vert refirent surface : Tropico était l'île de ses fiançailles avec Juno, sa vampire.
Il avait passé plusieurs jours sur cette île, des semaines, et des mois.
Une idée saugrenue lui était venue en tête : celle de lancer une bouteille-message à la mer. Il pensait qu'il n'aurait sans aucun doute, aucune réponse, et pourtant, il fut très agréablement surpris de recevoir quelques semaines suivantes, une lettre.
L'écriture était féminine, ronde et à la fois fuyante.
Et lorsqu'il vit le nom de son interlocutrice, son coeur fit un bond
Juno.
Le ciel lui envoyait-il à nouveau moyen de pouvoir reconstruire sa vie autour de cette figure ?
Juno Diminutif de Junon sans doute.. La déesse du mariage et des bons conseils.
Pluton soupira. Il se mit à écrire dans son journal



Je me fais des illusions. Comme toujours. Et cette fille, je ne la connais pas, elle est peut être horriblement laide. Ou peut être fictif, si ça se trouve, un gamin est en train de me mener en bateau et je tombe pile dedans.
Enfin bref, il faut que je sois fermé, stable, et surtout, ne jamais m'emballer.

9/6/16 Un long voyage ?

Pluton préparait ses valises depuis plusieurs jours déjà.
A Setia, plus rien ne le retenait.
Il n'avait plus d'amis, plus d'amant(es), plus rien.
Même son poisson de compagnie l'avait abandonné.

Mais en faisant ses valises, Pluton fut pris de plusieurs doutes :



ça faisait longtemps que je n'avais pas écrit mes ennuis sur ce petit papier.

Aujourd'hui, ou demain, je partirai.

En fait, ça fait déjà plusieurs jours que je me répète cette phrase.
Je ne sais pas si j'arriverai à refaire ma vie dans une nouvelle ville.
Et si c'était tout le contraire ?

La ville qui me tente le plus est bien sûr Tropico... La plage, le soleil, la vie ! Tout l'opposé de ce que je suis.

Bon allez, faut que je le fasse.


Pluton mit son journal dans sa valise, qu'il la déposa dans sa cabine, et monta enfin dans sa sublime navette. Prêt pour l'aventure.

28/4/16 Néantisme

Pluton s'était absenté... Quelques jours qui se sont très vite retrouvés en quelques semaines.
Naïvement, il pensait qu'en rentrant chez lui, il trouverait des lettres de ses amis, l'invitant quelque part, ou prenant des nouvelles.
Mais rien.

Néant.

Même plus que le néant, c'est le Néantisme.

Devait-il envoyer des lettres en disant un "coucou, je suis là ?" ou plutôt se taire ?

Pluton avait bien sûr choisit la deuxième option.

Le dieu de la mort s'était réfugié dans sa grande villa, et n'adressa la parole à personne.

La solitude.

ça lui faisait énormément de bien.

Enfin, il avait l'esprit clair. Il prit son journal, et écrivit


Aujourd'hui, je comprends mes erreurs.
1)Je suis amoureux
2)Celle que j'aime n'est plus présente.
3)Je n'arrive pas à tourner la page.
4)J'accumule des relations qui ne fonctionnent pas
5)Je dois aller me saouler, car réfléchir, c'est très peu mon truc.


Sur ces mots, Pluton ferma son journal, le rangea dans un endroit hyper secret où personne ne pourra le trouver, et partit en ville pour s'enfermer dans un bar.

10/4/16 Me noyer dans ses yeux


A Cette heure, je suis comme une âme au fin fond du Styx.
La charmante reine des glaces devient un fantôme inaccessible.

Et moi, j'erre.

Pourtant, elle me faisait vivre. Elle m'a même donné à nouveau le goût pour la chanson...
Je préfère rester une âme errante au fond du Styx plutôt que la perdre à tout jamais.

Je voulais être le Jack Frost de cette Reine des Glaces.

Mais je me suis pris un mur.

Être son ami plutôt que son amant, si tel est mon destin, je devrai l'accepter.

Pour une fois, je m'avoue vaincu.
Échec et Mat, comme me dirait un vieil ami aujourd'hui mort.


Pluton soupira, profondément triste. Finalement, il n'était pas si parfait, si irrésistible. Il se demandait même, s'il allait réussir à rester ami avec cette reine des glaces si celle-ci trouvait l'amour. Car pour lui, c'était certain, il ne pouvait pas aimer une autre personne qu'elle.

29/3/16 Neige sur Setia

Pluton savait qu'il était comme un flocon, en amour son coeur est doux, beau, et charmant mais pourtant, il s'effaçait très vite.
Son coeur n'appartenait à personne.

Nul ne savait le dompter.

Il allait toujours voir ailleurs.
Il essayait toujours de séduire.

Et cela marchait.
Ou pas.
La reine des glaces lui échappait, et ça il n'aimait pas. Vraiment pas.

Son ange noir ? Hum... C'était comment dire ? Un amour sans amour. Certes il l'adorait, certes il aimait sa présence, mais c'était tout. Elle n'arrivait pas à le faire sentir Dieu. Elle ne l'idolâtrait pas assez à son goût.

Pluton avait besoin de compliments, il fallait toujours alimenter son égo.

Et comme toujours, c'est Goyin qui venait à son esprit.

Elle seule avait su le maintenir dans ses filets. Et maintenant, elle n'était plus là.

Pluton sortit de la terre son coffre en fer qui contenait son journal intime.


La reine des glaces sera mienne, coûte que coûte, sinon je ne m'appellerai plus Pluton.
Elle est belle, irrésistible, elle a tout ce qu'on peut rêver.