Date:27/7/18

Recherche Google

Vie d'Artiste, Vie De Risque.

Menu

Sites Woltar officieux

Partenaires


10/3/18 Suite "Trois jours" : Spectacle "Golden Lights"

Premier jour :

Alors qu'elle avait su se débrouiller avec la paperasse administrative en un clin d'oeil, bien que ce ne soit pas son fort, Haïmi devait redoubler d'efforts et se montrer sous son plus beau jour. La date fatidique approchait à grands pas, et les accords semblaient se défiler et ne plus lui accorder la moindre crédibilité. Le trac d'une grosse représentation à l'improviste s'était installé dans sa demeure, et le talent, l'apprentissage n'avaient qu'à faire leurs valises...

Second jour :

Avec acharnement, elle s'employait à faire de son mieux, elle avait retenu les paroles sans trop de complication, mais l'enchaînement en lui-même semblait défaillant. L'orchestre qui l'assistait n'était jamais au complet ce qui ne manquait pas de la rendre défaitiste quand à son interprétation qu'elle voyait déjà douteuse à souhait et plus que plate. Le metteur en scènes parlait sans arrêt avec une journaliste sans prêter attention aux musiciens alors qu'il aurait dû aider Haïmi à se mettre en condition.


Dernier jour :

Elle ne savait pas encore ce qu'elle porterait, la costumière était tombée "malade", sa remplaçante était partie en congé maternité, en fallait-il davantage pour la faire sombrer moralement ? Les décors semblaient inachevés, sans parler du manque de professionnalisme de ceux qui géraient le son et lumière, préférant picoler au travail plutôt que de bien faire ce qu'on leur demandait, mais là encore, personne ne vint les recadrer. Ça serait sans aucun doute, le plus gros FIASCO de toute la carrière d'Haïmi qui ne demandait qu'à émerger.


**************************************************


Jour J :

La jeune woltarienne arriva vingt minutes en avance, une tenue de rechange dans sa sacoche au cas où l'équipe n'aurait rien à lui proposer malgré l'urgence de la situation. Lorsqu'elle traversa la salle, elle s'aperçut que tout était au point. Le décor était achevé, les projecteurs semblaient déjà correctement réglés et les musiciens s'entraînaient et vérifiaient qu'ils avaient tout le nécessaire à leur disposition.
Elle les salua d'un signe de la main avant de parvenir à sa loge, la costumière et un nouvel assistant lui tombèrent dessus, prenant avec justesse ses mensurations alors qu'une MUA tapait déjà du pied en attendant son heure.


-Parrrfaiiit ! Presque pas besoin de retoucher la tenue initiale.

Ils partirent de leur côté aiguilles à la main. Haïmi s'installa près d'une commode pourvue d'un miroir et commença à se faire bichonner. Le maquillage qu'on lui accorda s'apparentait à un nude léger alors que son rouge à lèvres se voulait plus charmeur et voyant.

Les costumiers débarquèrent en trombe 10 minutes plus tard et proposèrent à Haïmi de s'habiller, sa tenue encore bien mystérieuse ne lui fut réellement révélée que lorsqu'elle sortit de sa cabine d'essayage.
Les assistants lui interdirent de se retourner avant qu'elle n'enfile ses bracelets, son colliers de perle, un boa noir et des escarpins à talons, redoutables.

Au loin on entendit de nombreuses voix qui commençaient à émerger de la salle principale, le spectacle était sur le point de commencer. Un des ingé' son bouscula tout le monde jusqu'à la loge, et précipita sans retenue Haïmi vers la scène sans qu'elle n'ait pu savoir à quoi elle ressemblait. A ce moment là un seul indice aurait pu la mettre sur la piste : Chaque personne qui avait pu l'apercevoir était restée au moins figée une bonne seconde, la bouge béante.


La Représentation

Haïmi s'avança d'un pas léger et déterminé vers le centre de la scène encore envahie par la pénombre, les lumières accompagnèrent sa marche d'une caresse invisible ne laissant entrevoir que sa silhouette. Devant elle, des miroirs bloquaient encore son apparition au public, et elle fut la première à pouvoir s'apercevoir de la beauté de sa tenue et de la grâce qu'elle pouvait alors dégager. La surprise n'en fut que plus grande lorsqu'elle ouvrit la bouche et suivit l'harmonie des notes produites par l'orchestre. Sa voix grave et mélodieuse accompagnée de son sourire bienveillant et angélique, elle ne parut plus ressentir la moindre gêne. Tout était parfait, et toutes ses craintes s'envolèrent devant la majesté du travail accompli par toute l'équipe.
Les lumières en arrière-plan ajoutèrent à sa présence autant d'ornements et de richesses qu'on aurait cru la chanteuse plongée dans un palais d'or et de merveilles.

Cela ne dura que quelques minutes, mais Haïmi en ressentit chaque seconde. Toute cette pression accumulée avait rendu ce moment encore plus grandiose et elle s'en souviendrait comme d'une pierre fondamentale à son apogée future. Les spectateurs ébahis devant tant de finesse et de douceur lui lancèrent des roses rouges rappelant les motifs et la couleur de sa robe. Dans la mêlée, une seule vint trancher la couleur dominante; une unique rose blanche...


*****[IMG]https://zupimages.net/up/19/42/xw93.jpg[/IMG]

5/3/18 DANS TROIS JOURS !

Ce matin-là, le téléphone portable d'Haïmi retentit avec acharnement.
La jeune artiste encore en free lance fut sortie de ses songes à la vitesse grand V, elle s'extirpa de ses draps de soie d'un pas malhabile et finit par s'entortiller à tel point qu'elle ne put presque plus bouger. D'un bras déterminé elle parvint malgré tout à attraper le combiné et tomba tête la première sur un oreiller qui avait passé la nuit au sol, assurance d'une nuit agitée. En appuyant sur son écran tactile pour recevoir l'appel, elle ne put s'empêcher d'émettre un gémissement gênant au destinataire en plus de lui garantir une voix légèrement cassée par la fatigue :


-Hmmm... Haïmi Maley à l'appareil.

- Euh... Vraiment ?
Un silence peu rassurant prit place l'espace de quelques secondes. Pardon, bonjour mademoiselle Maley. Mes associés et moi-même avons pu assister à votre prestation du Nouvel An, et nous aimerions vous faire chanter pour l'ouverture d'un gala de charité qui aura lieu au Bellisimo dans...

Une voix en fond cria fermement en guise de rappel :

-Dans trois jours Billy ! DANS TROIS JOURS !

-Oui hm... Dans trois jours. C'est un peu court... On a eu un petit imprév...


Haïmi lui coupa rapidement la parole, enthousiasmée à l'idée de pouvoir se produire. Elle n'était pas passée inaperçue, et cela la revigora. L'adrénaline et la fraîcheur de la pièce firent frémir son corps. Elle profita de la confusion de son interlocuteur pour se racler la gorge un court instant, de façon très discrète avant de reprendre :

-Non non ! Ce n'est pas un problème ! Je vais m'en sortir, vous ne serez pas déçus !

-Génial ! J'adore votre énergie ! Vous pourrez passer dès cette après-midi 14h pour signer le contrat, voir la scène, notre équipe... Enfin vous connaissez la danse. Heureux de pouvoir compter sur vous ! A tout à l'heure mademoiselle Maley.

-De quel registre s'agira...


Un bip agressif retentit avant qu'elle n'ait pu terminer sa phrase.

-3 jours... Dans quoi je me suis embarquée ?

Se débattant pour sortir de l'étreinte possessive de ses draps, et se relever, elle épousseta sa robe de nuit avant de se diriger vers l'objet de ses désirs : Son lit. A mi-chemin elle se figea de stupeur.

-Mais... Il est quelle heure en fait ?

Son portable encore entre ses mains, elle le ralluma d'un clic rapide :

"11h."

-Ok, on passe en mode Rush ou j'y serai JA-MAIS !
...
...
Hm... J'ai envie de farfalles au parmesan...

7/1/18 Back For You : Représentation Du Nouvel An : Première Partie

*************************[IMG]https://zupimages.net/up/19/33/68t8.jpg[/IMG]

Alors que les invités festoyaient, profitaient du banquet qui était à se damner, Haïmi quitta son cavalier Owen, sans un mot...
Lorsqu'il l'aperçut elle l'invita à ne rien dire d'un signe de l'index posé sur ses lèvres pulpeuses et s'échappa en tout hâte.

Quelques instants plus tard, les projecteurs de la scène s'allumèrent d'un bruit sourd et solitaire. Les regards se tournèrent sans plus attendre vers cette dernière avant de découvrir Haïmi, toujours vêtue simplement; son veston à manches longues ocre et orné de pierres runiques finement taillées sur les épaules, elle commença à parcourir la scène, foulant le sol, sur la pointe des pieds, décorait de neige artificielle. Sans plus attendre, la musique au doux son cristallin débuta son ascension.

Le rideau qui s'était retiré au fur et à mesure qu'elle se déplaçait, fit finalement apparaître une chouette effraie sur un perchoir en bois.
La jeune elfe Haïmi s'extirpa sans regret de sa veste qu'elle jeta sur une chaise non loin de son arc d'enfant, alors que son sourire naïf et délicat se dessinait sur ses joues à la vue de son amie céleste.

Elle vint parcourir ses plumes dorées et entremêlées du bout des doigts et entama avec une douceur inouïe le chant de son enfance. Ses caresses firent frissonner l'animal qui ouvrit ses ailes avant de s'élever dans les airs tournoyant au gré du vent de la forêt autour de sa maîtresse adorée.

Haïmi virevolta élégamment, ses mains non loin de son coeur, ses pas chassés parfaitement calculés accompagnèrent son office au delà d'une simple chorégraphie. Elle chantait la nostalgie, la joie de l'innocence, les sentiments d'amour qui s'étaient échappés au fil du temps, l'histoire d'un père disparu trop tôt...

Je me souviens, il me semble,
Des jeux qu'on inventait ensemble...


Lorsqu'elle toucha son carquois posé sur la table de chevet, d'autres images lui revinrent en mémoire, projetées sur le fond de la scène, s'évaporant tels des mirages en une poussière dorée s'envolant dans le lointain de l'oubli.

Je retrouve dans un sourire
La flamme des souvenirs.


Envoûtée par l'ivresse des jours passés, Haïmi sourit et s'arrêta face au public, les bras vers le ciel attendant un présage. C'est alors que des hologrammes savamment représentés vinrent accompagner sa prestation, dansant autour des invités sans jamais les toucher. Certains tendirent les mains pour les saisir tellement ils paraissaient réels, d'autres se levèrent et débutèrent à leur tour une valse lente et élancée.

Haïmi dont la robe d'une blancheur immaculée découverte sous sa veste salua modestement les elfes de son passé ainsi que ses amis qui s'étaient donnés la peine de se lever. Tournoyant avec élégance, les pans qu'elle saisit l'accompagnèrent dans sa danse légère aux couleurs de l'hiver.

Sur l'estrade qu'elle avait quittée, son père lui tendit la main. Emplie de joie et d'incertitude, Haïmi l'effleura avant de s'adonner à des pas méticuleusement soignés, dansant pour la dernière fois avec celui qu'elle ne reverrait plus jamais...

La mélodie et son chant s'achevant, les illusions disparurent aussitôt de même que les souvenirs. Haïmi termina modestement sa prestation par une révérence à l'assemblée avant de quitter la scène, emportant hâtivement avec elle, le miroir de sa table de chevet, présent du défunt, sans un regard supplémentaire vers le passé.

6/1/18 Far Away : Représentation Du Nouvel An : Partie 2

**************************[IMG]https://www.zupimages.net/up/19/31/60y1.png[/IMG]

Quelques minutes plus tard à peine, Haïmi revint sur scène, l'innocente elfe avait disparu, à présent farouche et courageuse, la jeune adulte arborait une chevelure bien plus longue marquant son âge mûr pour se marier. La neige qui arborait encore l'estrade, ne laissait aucun doute possible. Les saisons s'étaient inlassablement écoulées, se répétant sans que rien ne change à part elle...

Telle une guerrière au coeur aguerri, elle fit face aux invités, le visage beaucoup plus assuré, le regard distant et froid, les poings fermés et les jambes espacées, prête à se battre contre quiconque la défierait. Sa tenue composée de toiles émeraudes et brodées, accompagnées d'une tunique brune à écailles de dragon, venaient compléter le portrait de notre aventurière.

Il n'y eut plus aucun son, tous se turent face à son charisme et à cette posture résolue. Un sourcil arqué, les yeux fuyant d'un bout à l'autre des tables disposées ça et là, elle finit par leur accorder un sourire amusé et ses yeux s'illuminèrent d'un éclat nouveau.
Sa soeur Alicia déboula comme une furie se frayant un chemin dans la foule avant de lui lancer son instrument Ô combien nécessaire !

Profitant de la diversion occasionnée par Alicia, elle s'équipa de sa vielle à roue et son concert put enfin commencer.

Lentement mais sûrement, l'instrument raisonna, Haïmi tourna la manivelle de sa main droite avec une expérience indéniable alors que les doigts de sa main gauche parcouraient le clavier pour prodiguer un son encore inconnu aux oreilles de la majorité des spectateurs. Loin de la caresse envoûtante de la première musique, elle leur offrit une escapade vers le périple qui s'annonçait à elle, loin de son royaume, loin de sa mère, et loin de ce qu'elle fut jadis.

Rythmée, soutenue et indéfectible, la mélodie emportait les esprits, leur donnant envie de se laisser aller, de vivre un rêve, et de se joindre à elle en tapant dans leurs mains.

La voix plus grave, vaillante et affirmée d'une Haïmi résolue surplomba la cadence mélodieuse de l'instrument. Il n'était plus question de danser avec entrain en savourant toute la place allouée avec un tel appareil, mais de tout miser sur le regard et l'expression de son visage. Sa maîtrise lui permettait tout de même d'onduler de droite à gauche afin d'accompagner son oeuvre, tandis que les invités se donnaient déjà à une danse effrénée aux allures étrangères telle que la gigue.

J'ai vu beaucoup d'hommes errer,
Tous forts, braves et vifs,
je les ai vus s'élever en dirigeants,
Mais moi, je rêve d'autres sillages.


Telle une pièce de théâtre, Haïmi rendait son spectacle vivant et immergeant, elle se perdait sans mal dans son personnage qu'elle incarnait à la perfection. L'ivresse du voyage à venir, les contrées à découvrir, les combats à mener, il ne lui en fallait pas davantage pour vouloir définitivement quitter les contrées qui l'avaient vue grandir.

Complice, elle s'abaissa vers les spectateurs qui reprenaient leur souffle au bord de la scène, poursuivant son récit :

Ne le dites à personne,
Que cette nuit je m'en irai,
Et le jour où je reviendrai,
Je serai un héros !


Puis elle reprit sans cesser, s'affirmant de plus bel telle une lionne qui sortirait enfin ses griffes face à l'adversité et aux règles imposées.

Je suis prête à me perdre,
A laisser tous les fardeaux à cette terre,
Pour trouver ce que j'attends depuis bien trop longtemps...


Son chant se clôtura sur une note basse et longue qu'elle accorda avec justesse à son instrument de musique. Dans la foulée elle échangea rapidement à un faux marchand sa vielle à roue contre deux dagues, l'arc et le carquois maintenant beaucoup plus grands, vinrent s'ajouter à sa tenue.

Le regard féroce vers l'horizon, les mains armées à l'avant et à l'arrière de ses précieuses lames, légèrement accroupie et stable, elle était fin prête.

Le rideau se referma sur elle avant que les applaudissements ne viennent vivement accompagner son départ.

6/1/18 The Fire In My Soul : Représentation Du Nouvel An : Partie 3

***************************[IMG]https://zupimages.net/up/19/33/k08l.jpg[/IMG]

Une ultime fois, Haïmi revint sur scène raconter le dernier épisode du périple de son héroïne. On la vit surgir dans l'ombre, une brume légère vint accompagner le mystère qui s'était installé sur son personnage de retour après si longtemps sur ses terres natales...
On ne pouvait alors discerner que sa fourrure rousse, et quelques traits de son visage sous la capuche noire aux liserais dorés qui bordaient son costume.

Un sourire accompli métamorphosa la tranche de visage que l'on pouvait apercevoir. Elle se sépara élégamment de son accoutrement de pèlerin, d'un mouvement de tête en arrière, faisant ainsi tomber les masques.
La belle elfe avait pris du poil de la bête, sa crinière rousse était à présent composée de flammes rougeoyantes et vives qu'elle contrôlait par sa volonté.

De ses mains aux doigts de fée, elle vint délier le cordon qui maintenait toujours sa toge sur son corps gracile, la laissant tomber à même le sol, telle une mue dont elle se séparait avec plaisir.
Elle s'exhiba alors dans une robe aux couleurs chatoyantes, intenses dont les dorures s'apparentaient à des racines profondément ancrées dans les plis de la soie, d'or et de cuivre.

Une porte majestueuse en bois ciré statuait au milieu de la scène. Elle hésita un instant avant de la franchir, était-il encore temps de faire demi-tour ? Elle la poussa enfin de toute ses forces et la traversa d'une marche conquérante jusqu'à retrouver le milieu de la scène où un micro l'attendait déjà.
Avant de commencer, elle accorda un clin d'oeil discret à sa soeur qui serait plus qu'heureuse d'entendre ce qu'elle s'apprêtait à interpréter en dernier lieu.

Un elfe serviteur vint lui apporter sa guitare, fidèle à sa propriétaire, cette dernière était customisée d'un design innovant et original.

Elle se lança tendrement, racontant d'abord d'une voix posée et sereine les méandres apparus lors de son retour à la cour. Sa mère et ses courtisans toujours les mêmes, défilèrent en arrière plan, la dévisageant comme si elle n'était plus rien aujourd'hui.
Elle jeta finalement sa guitare dans les bras d'un porteur caché non loin de sa prestation, retira avec fermeté le bas de sa robe, laissant découvrir un jupon plus propice à la danse et enchaîna sur des mouvements de dissuasion, similaires au début d'un combat, à l'encontre de ceux qui avaient toujours voulu la manipuler. Elle fit alors bouger son corps sur place de bas en haut comme pour se chauffer avant le premier round.

Tout comme un feu, brûlant tout le long,
Si je pouvais enflammer le monde juste une fois !


Jouant avec le micro, elle n'hésita pas une seconde en le penchant violemment montrant son mécontentement à son monde hypocrite. Relevant la tête avec ardeur, elle pointa du doigt au loin, le feu de la rage consumant ses yeux verts. Ses mouvements brusques et rapides venaient se juxtaposer au rythme soutenu et plus brusque de son morceau. Lorsque le calme reprenait l'ascendant, elle mettait davantage l'accent sur son interprétation théâtrale, dévorant frénétiquement la moindre peur qui aurait encore pu l'assaillir.

Personne ne peut être comme moi de toute façon,
Tout comme la magie, je vais voler librement.


Les poings se levèrent à l'unisson dans le public, alors que d'autres sortaient leur briquet pour donner plus de force à son pouvoir, l'incitant à mettre le feu une bonne fois pour toute. Haïmi ne se retint plus une seule seconde, et parcourait la scène représentant son royaume tel un animal sauvage en cage avide de représailles.

Contre toute attente, elle changea totalement de façon de chanter, et enchaîna sans broncher sur un rap saccadé et provocateur Véséenien ce qui lui valut de multiples acclamations d'étonnement et de ravissement. A présent face à sa mère qui avait accepté de jouer le jeu, elle lui déballa sans sourciller :

So look I came here to run it,
Just 'cause nobody's done it.
Y'all don't think I can run it,
But look, I've been here, I've done it !


Elle reprit le refrain déjà bien imprégné dans les esprits, avant de se tourner hostilement vers la cour qui l'avait rejetée. D'un côté Haïmi et son père revenu une ultime fois pour la soutenir, et de l'autre sa mère et sa pernicieuse assistance. Dans une dernière vocalise, elle accentua ses paroles.

Just like fire,
Run it, run it, run it !


Leur conseillant de prendre leurs jambes à leur cou, les acteurs reculèrent d'un pas s'apprêtant à un assaut violent, et virent l'elfe guerrière brandir un feu ardent et crépitant de sa main droite. Elle s'approcha d'eux à pas de loup jusqu'à sortir de la vue des spectateurs en répétant ses paroles le tout honoré par les voix de tout ceux qui avaient suivi avec dévotion l'histoire de la future reine des bois embrasés : Haïmi Maley.