Date:18/2/18

Recherche Google

La Promesse des Ténèbres

Menu

Sites Woltar officieux

Partenaires


7/1/18 Back For You : Représentation Du Nouvel An : Première Partie

*************************

Alors que les invités festoyaient, profitaient du banquet qui était à se damner, Haïmi quitta son cavalier Owen, sans un mot...
Lorsqu'il l'aperçut elle l'invita à ne rien dire d'un signe de l'index posé sur ses lèvres pulpeuses et s'échappa en tout hâte.

Quelques instants plus tard, les projecteurs de la scène s'allumèrent d'un bruit sourd et solitaire. Les regards se tournèrent sans plus attendre vers cette dernière avant de découvrir Haïmi, toujours vêtue simplement; son veston à manches longues ocre et orné de pierres runiques finement taillées sur les épaules, elle commença à parcourir la scène, foulant le sol, sur la pointe des pieds, décorait de neige artificielle. Sans plus attendre, la musique au doux son cristallin débuta son ascension.

Le rideau qui s'était retiré au fur et à mesure qu'elle se déplaçait, fit finalement apparaître une chouette effraie sur un perchoir en bois.
La jeune elfe Haïmi s'extirpa sans regret de sa veste qu'elle jeta sur une chaise non loin de son arc d'enfant, alors que son sourire naïf et délicat se dessinait sur ses joues à la vue de son amie céleste.

Elle vint parcourir ses plumes dorées et entremêlées du bout des doigts et entama avec une douceur inouïe le chant de son enfance. Ses caresses firent frissonner l'animal qui ouvrit ses ailes avant de s'élever dans les airs tournoyant au gré du vent de la forêt autour de sa maîtresse adorée.

Haïmi virevolta élégamment, ses mains non loin de son coeur, ses pas chassés parfaitement calculés accompagnèrent son office au delà d'une simple chorégraphie. Elle chantait la nostalgie, la joie de l'innocence, les sentiments d'amour qui s'étaient échappés au fil du temps, l'histoire d'un père disparu trop tôt...

Je me souviens, il me semble,
Des jeux qu'on inventait ensemble...


Lorsqu'elle toucha son carquois posé sur la table de chevet, d'autres images lui revinrent en mémoire, projetées sur le fond de la scène, s'évaporant tels des mirages en une poussière dorée s'envolant dans le lointain de l'oubli.

Je retrouve dans un sourire
La flamme des souvenirs.


Envoûtée par l'ivresse des jours passés, Haïmi sourit et s'arrêta face au public, les bras vers le ciel attendant un présage. C'est alors que des hologrammes savamment représentés vinrent accompagner sa prestation, dansant autour des invités sans jamais les toucher. Certains tendirent les mains pour les saisir tellement ils paraissaient réels, d'autres se levèrent et débutèrent à leur tour une valse lente et élancée.

Haïmi dont la robe d'une blancheur immaculée découverte sous sa veste salua modestement les elfes de son passé ainsi que ses amis qui s'étaient donnés la peine de se lever. Tournoyant avec élégance, les pans qu'elle saisit l'accompagnèrent dans sa danse légère aux couleurs de l'hiver.

Sur l'estrade qu'elle avait quittée, son père lui tendit la main. Emplie de joie et d'incertitude, Haïmi l'effleura avant de s'adonner à des pas méticuleusement soignés, dansant pour la dernière fois avec celui qu'elle ne reverrait plus jamais...

La mélodie et son chant s'achevant, les illusions disparurent aussitôt de même que les souvenirs. Haïmi termina modestement sa prestation par une révérence à l'assemblée avant de quitter la scène, emportant hâtivement avec elle, le miroir de sa table de chevet, présent du défunt, sans un regard supplémentaire vers le passé.

6/1/18 Far Away : Représentation Du Nouvel An : Partie 2

**************************

Quelques minutes plus tard à peine, Haïmi revint sur scène, l'innocente elfe avait disparu, à présent farouche et courageuse, la jeune adulte arborait une chevelure bien plus longue marquant son âge mûr pour se marier. La neige qui arborait encore l'estrade, ne laissait aucun doute possible. Les saisons s'étaient inlassablement écoulées, se répétant sans que rien ne change à part elle...

Telle une guerrière au coeur aguerri, elle fit face aux invités, le visage beaucoup plus assuré, le regard distant et froid, les poings fermés et les jambes espacées, prête à se battre contre quiconque la défierait. Sa tenue composée de toiles émeraudes et brodées, accompagnées d'une tunique brune à écailles de dragon, venaient compléter le portrait de notre aventurière.

Il n'y eut plus aucun son, tous se turent face à son charisme et à cette posture résolue. Un sourcil arqué, les yeux fuyant d'un bout à l'autre des tables disposées ça et là, elle finit par leur accorder un sourire amusé et ses yeux s'illuminèrent d'un éclat nouveau.
Sa soeur Alicia déboula comme une furie se frayant un chemin dans la foule avant de lui lancer son instrument Ô combien nécessaire !

Profitant de la diversion occasionnée par Alicia, elle s'équipa de sa vielle à roue et son concert put enfin commencer.

Lentement mais sûrement, l'instrument raisonna, Haïmi tourna la manivelle de sa main droite avec une expérience indéniable alors que les doigts de sa main gauche parcouraient le clavier pour prodiguer un son encore inconnu aux oreilles de la majorité des spectateurs. Loin de la caresse envoûtante de la première musique, elle leur offrit une escapade vers le périple qui s'annonçait à elle, loin de son royaume, loin de sa mère, et loin de ce qu'elle fut jadis.

Rythmée, soutenue et indéfectible, la mélodie emportait les esprits, leur donnant envie de se laisser aller, de vivre un rêve, et de se joindre à elle en tapant dans leurs mains.

La voix plus grave, vaillante et affirmée d'une Haïmi résolue surplomba la cadence mélodieuse de l'instrument. Il n'était plus question de danser avec entrain en savourant toute la place allouée avec un tel appareil, mais de tout miser sur le regard et l'expression de son visage. Sa maîtrise lui permettait tout de même d'onduler de droite à gauche afin d'accompagner son oeuvre, tandis que les invités se donnaient déjà à une danse effrénée aux allures étrangères telle que la gigue.

J'ai vu beaucoup d'hommes errer,
Tous forts, braves et vifs,
je les ai vus s'élever en dirigeants,
Mais moi, je rêve d'autres sillages.


Telle une pièce de théâtre, Haïmi rendait son spectacle vivant et immergeant, elle se perdait sans mal dans son personnage qu'elle incarnait à la perfection. L'ivresse du voyage à venir, les contrées à découvrir, les combats à mener, il ne lui en fallait pas davantage pour vouloir définitivement quitter les contrées qui l'avaient vue grandir.

Complice, elle s'abaissa vers les spectateurs qui reprenaient leur souffle au bord de la scène, poursuivant son récit :

Ne le dites à personne,
Que cette nuit je m'en irai,
Et le jour où je reviendrai,
Je serai un héros !


Puis elle reprit sans cesser, s'affirmant de plus bel telle une lionne qui sortirait enfin ses griffes face à l'adversité et aux règles imposées.

Je suis prête à me perdre,
A laisser tous les fardeaux à cette terre,
Pour trouver ce que j'attends depuis bien trop longtemps...


Son chant se clôtura sur une note basse et longue qu'elle accorda avec justesse à son instrument de musique. Dans la foulée elle échangea rapidement à un faux marchand sa vielle à roue contre deux dagues, l'arc et le carquois maintenant beaucoup plus grands, vinrent s'ajouter à sa tenue.

Le regard féroce vers l'horizon, les mains armées à l'avant et à l'arrière de ses précieuses lames, légèrement accroupie et stable, elle était fin prête.

Le rideau se referma sur elle avant que les applaudissements ne viennent vivement accompagner son départ.

6/1/18 The Fire In My Soul : Représentation Du Nouvel An : Partie 3

***************************

Une ultime fois, Haïmi revint sur scène raconter le dernier épisode du périple de son héroïne. On la vit surgir dans l'ombre, une brume légère vint accompagner le mystère qui s'était installé sur son personnage de retour après si longtemps sur ses terres natales...
On ne pouvait alors discerner que sa fourrure rousse, et quelques traits de son visage sous la capuche noire aux liserais dorés qui bordaient son costume.

Un sourire accompli métamorphosa la tranche de visage que l'on pouvait apercevoir. Elle se sépara élégamment de son accoutrement de pèlerin, d'un mouvement de tête en arrière, faisant ainsi tomber les masques.
La belle elfe avait pris du poil de la bête, sa crinière rousse était à présent composée de flammes rougeoyantes et vives qu'elle contrôlait par sa volonté.

De ses mains aux doigts de fée, elle vint délier le cordon qui maintenait toujours sa toge sur son corps gracile, la laissant tomber à même le sol, telle une mue dont elle se séparait avec plaisir.
Elle s'exhiba alors dans une robe aux couleurs chatoyantes, intenses dont les dorures s'apparentaient à des racines profondément ancrées dans les plis de la soie, d'or et de cuivre.

Une porte majestueuse en bois ciré statuait au milieu de la scène. Elle hésita un instant avant de la franchir, était-il encore temps de faire demi-tour ? Elle la poussa enfin de toute ses forces et la traversa d'une marche conquérante jusqu'à retrouver le milieu de la scène où un micro l'attendait déjà.
Avant de commencer, elle accorda un clin d'oeil discret à sa soeur qui serait plus qu'heureuse d'entendre ce qu'elle s'apprêtait à interpréter en dernier lieu.

Un elfe serviteur vint lui apporter sa guitare, fidèle à sa propriétaire, cette dernière était customisée d'un design innovant et original.

Elle se lança tendrement, racontant d'abord d'une voix posée et sereine les méandres apparus lors de son retour à la cour. Sa mère et ses courtisans toujours les mêmes, défilèrent en arrière plan, la dévisageant comme si elle n'était plus rien aujourd'hui.
Elle jeta finalement sa guitare dans les bras d'un porteur caché non loin de sa prestation, retira avec fermeté le bas de sa robe, laissant découvrir un jupon plus propice à la danse et enchaîna sur des mouvements de dissuasion, similaires au début d'un combat, à l'encontre de ceux qui avaient toujours voulu la manipuler. Elle fit alors bouger son corps sur place de bas en haut comme pour se chauffer avant le premier round.

Tout comme un feu, brûlant tout le long,
Si je pouvais enflammer le monde juste une fois !


Jouant avec le micro, elle n'hésita pas une seconde en le penchant violemment montrant son mécontentement à son monde hypocrite. Relevant la tête avec ardeur, elle pointa du doigt au loin, le feu de la rage consumant ses yeux verts. Ses mouvements brusques et rapides venaient se juxtaposer au rythme soutenu et plus brusque de son morceau. Lorsque le calme reprenait l'ascendant, elle mettait davantage l'accent sur son interprétation théâtrale, dévorant frénétiquement la moindre peur qui aurait encore pu l'assaillir.

Personne ne peut être comme moi de toute façon,
Tout comme la magie, je vais voler librement.


Les poings se levèrent à l'unisson dans le public, alors que d'autres sortaient leur briquet pour donner plus de force à son pouvoir, l'incitant à mettre le feu une bonne fois pour toute. Haïmi ne se retint plus une seule seconde, et parcourait la scène représentant son royaume tel un animal sauvage en cage avide de représailles.

Contre toute attente, elle changea totalement de façon de chanter, et enchaîna sans broncher sur un rap saccadé et provocateur Véséenien ce qui lui valut de multiples acclamations d'étonnement et de ravissement. A présent face à sa mère qui avait accepté de jouer le jeu, elle lui déballa sans sourciller :

So look I came here to run it,
Just 'cause nobody's done it.
Y'all don't think I can run it,
But look, I've been here, I've done it !


Elle reprit le refrain déjà bien imprégné dans les esprits, avant de se tourner hostilement vers la cour qui l'avait rejetée. D'un côté Haïmi et son père revenu une ultime fois pour la soutenir, et de l'autre sa mère et sa pernicieuse assistance. Dans une dernière vocalise, elle accentua ses paroles.

Just like fire,
Run it, run it, run it !


Leur conseillant de prendre leurs jambes à leur cou, les acteurs reculèrent d'un pas s'apprêtant à un assaut violent, et virent l'elfe guerrière brandir un feu ardent et crépitant de sa main droite. Elle s'approcha d'eux à pas de loup jusqu'à sortir de la vue des spectateurs en répétant ses paroles le tout honoré par les voix de tout ceux qui avaient suivi avec dévotion l'histoire de la future reine des bois embrasés : Haïmi Maley.

12/9/17 First Step : Forgiveness

__
__J'aimerais pouvoir m'excuser auprès des personnes que j'ai pu délaisser lors de mon départ. Je n'ai probablement laissé aucun signe de vie du jour au lendemain, et je me sens fautive de ne pas avoir pu davantage adoucir ce passage long de quatre années.

Je ne sais plus exactement s'il en a été ainsi, ou si j'avais d'ores et déjà signifié que je partirais aussi longtemps. Pour certains ça n'aura pas été grand chose. Un départ de plus ou de moins, on fait avec.

Pour d'autres... J'ai peut-être brisé quelque chose, une dimension, une relation que nous avions construite ensemble. Je sais que je ne peux pas revenir sur le passé, je ne peux que construire un nouvel avenir, prendre mes responsabilités, et espérer qu'il ne soit que meilleur.

Pour ceux qui sont encore là, si l'envie vous en dit, je serais heureuse de recevoir vos mails, vos lettres me contant ce qu'il est advenu de vous durant ces quatre années qui m'ont semblé interminables.

Partir sans se retourner n'est pas dans mes habitudes, il m'arrive de trop m'attarder sur tous les détails du passé, mais bien souvent, je me dis que les vestiges de notre vie, font de nous ce que nous sommes aujourd'hui. Alors...

Même si je n'ai plus ma place auprès de vous, sachez que je vous remercie pour qui vous étiez pour moi. Merci d'avoir été présents quand j'en avais besoin, d'avoir contribué à ce que je deviendrai.

Je pense à vous.

Sincèrement, Haïmi.

" La plupart des hommes et des femmes consacrent peu d'instants à réfléchir sur le passé, par conséquent il est rare que de salutaires douleurs les rendent plus sages. " Samuel Johnson

8/8/17 La Force D'Avancer

Cher Blog, cela fait bien longtemps que je te délaisse sans vergogne ! Clairement, tu mérites mieux, et probablement que les fans de mes débuts aussi. Entre la perte de mes amis les plus chers, ce sordide suicide, et finalement tout ce qui en a découlé, tu m'excuseras mais...

______________________ Je n'avais plus la force d'exister.

Je ne peux pas te dire que ça a changé, que ça va changer, que je vais retrouver d'autres personnes bien intentionnées qui sauront me soutenir, que je vais finalement combler l'absence dans mon coeur. Une blague. Depuis ce premier amour indésiré, ma vie est une blague ! Je n'ai de toute façon plus qu'une seule chance pour m'en sortir.
Apprendre à me battre, recevoir les coups, survivre comme je l'ai fait jusqu'à maintenant ! Enfin... J'étais en stase, ce n'est pas vraiment une façon de vivre. Il va falloir changer ça.

Et si je commençais avec un grand coup d'éclat ?

Je vais reprendre contact avec mon prof d'auto-défense pour commencer...
Et petit à petit tout reconstruire. Ca prendra du temps, ça va faire mal, très mal.
Mais peut-être que cette fatalité disparaîtra.

Aujourd'hui j'emprunte ce chemin, déterminée à tout donner.
Sétia, prépare toi bien.


Haïmi Maley, la survivante.
Le 8/8/17 à Sétia.