Date:2/8/17

Recherche Google

Show must go on

Menu

Sites Woltar officieux

Partenaires


25/7/17 That's rock'n'roll, Baby!

Danser avec Opaline m'a donné envie de revoir notre prestation lors du show "Ash & Cie".



Du coup, comme je ne suis pas pingre, je vous fais profiter du numéro, surtout si vous avez osé rater ça!


L'obscurité se fait encore quelques minutes jusqu'à ce que les projecteurs se braquent sur une porte factice, rouge et or, clinquante. Le battant s'ouvre brusquement sur une furieuse scène de ménage qui se poursuit devant l'assistance. Soigneusement chorégraphiée, scénographiée, se termine même par une cascade de Ash qui est envoyé bouler sur le sol par une Opaline survoltée, juchée sur ses talons aiguille. Elle sautille de toutes parts, mimant la colère, et ne laisse pas la moindre seconde de répit aux spectateurs : elle a déjà de nouveau disparu derrière le panneau de bois, fermant la fausse porte au nez du mâle décontenancé et dépité.

Feignant l'amoureux éconduit, Ash se fend d'un petit solo rageux devant la porte close. Ce sont des trépignements exagérés qui provoquent quelques rires dans l'assistance. Prenant alors les spectateurs à témoin, il fait un geste de dénégation et rouvre brutalement la porte, permettant à sa partenaire de surgir de nouveau comme une furie. Le saisissant par la cravate pour lui mettre les points sur les "i", elle l'entraîne au milieu de la scène.

Tous deux s'engagent alors dans un corps à corps conflictuel, laissant leurs deux paires de jambes exprimer toute la frénésie de ce couple qui semble retrouver peu à peu une belle complicité.



Ils dansent un moment côte à côte et, dans leurs regards, le public peut constater que Ash et Opaline prennent un grand plaisir à danser, y compris au moment où Opaline simule la baffe qu'elle flanque à Ash et qu'elle adresse un discret clin d'oeil au public. Manifestement, la woltarienne s'amuse énormément à taquiner ainsi son compagnon de danse.

S'ensuit alors une petite poursuite durant laquelle le mâle s'élance derrière la femelle qui exécute quelques gracieuses pirouettes pour se soustraire à son étreinte avant de s'élancer dans le public pour embrasser un charmant spectateur, suscitant ainsi une feinte crise de jalousie de l'amant rejeté pendant qu'Opaline joue avec la salle en lui faisant un grand sourire. 

Après un instant d'harmonie retrouvée, elle l'aguiche éhontément, lui faisant tourner la tête, le prenant presque amoureusement par la cravate pour l'entraîner vers la porte. Le mâle, plein d'assurance pense alors avoir gagné la partie et pouvoir la suivre sans heurt dans la demeure, adressant au public un geste de complicité et de victoire... avant de se faire violemment éjecter, sa valise en carton dans les bras, répandant ses maigres possessions sur scène à mesure qu'il trébuche et titube !



Les derniers cuivres de la musique se taisent pile au moment où il parvient à retrouver son équilibre et que le dernier chiffon tombe à terre.

Enthousiastes, les applaudissements et les rires fusent dans la salle alors qu'Opaline et Ash se rejoignent alors de part et d'autre de la fausse porte. Ils se tapent dans la main dans un geste complice puis, gardant leurs mains jointes, ils s'avancent vers l'avant de la scène pour saluer avant d'exécuter quelques nouveaux petits pas frétillants en direction des coulisses.


20/7/17 Ohana




5/7/17 Résultat Epreuve 7 - Danser un tango

Classement des tangos

De la deuxième à la quatrième, les places furent chères et le classement serré.

Un couple a cependant été cité par une écrasante majorité de votants et leur constance leur rapporte donc cette troisième place, il s'agit d'Eden et Diane pour leur prestation originale, poétique et à la mise en scène travaillée (merci Opaline! ).

Pour la deuxième place, il y eut une grosse discorde entre le public et le jury...
Mais c'est finalement Mélissandre et Jérémy qui ont récoltés le plus de points pour leur danse à la fois technique et pleine de sensualité.

A la première place, un couple qui a fait presque l'unanimité pour sa prestation pleine d'originalité, d'humour et de complicité : Wellan et Droopy!
Chapeau les mecs! Vous arrivez largement en tête des votes du public ET du classement du jury pro!


MENTIONS SPECIALES pour Nessa et Thalis largement plébiscité par le vote du public et pour Mävyvenn et Gjak qui arrivent à la quatrième place du classement général.

Encore bravo à tou-te-s pour vos efforts et la belle soirée passée tous ensemble!


Ash :@classe:

2/7/17 Le tango d'Idril et Ash



De graves notes de piano accueillent les invités entrés peu à peu dans l'immense salle.

Le visage sérieux, concentré, Ash reste immobile, maîtrisant sa respiration. Positionnée derrière lui, la woltarienne pose une main qui semble balayer l'air sur son épaule droite et l'autre sur sa hanche
avant que d'un mouvement réfléchi, il ne la fasse quitter l'ombre pour la lumière et ne dévoile une somptueuse robe qui sème aisément le trouble à l'oeil.
Difficile de savoir quelles parties de son corps restent réellement nues...

Malgré sa musculature impressionnante, le corps féminin est harmonieux et agile. En effet alors que le reste de son corps semble d'abord statique, sa jambe, elle, se courbe dans une pointe délicate et elle prend appui sur le bras de son cavalier. Plaçant toute sa confiance en Ash, elle effectue un tour dans le vide.

Les gestes maîtrisés, Idril se trouve rapidement à quelques centimètres du sol, sa jambe tendue soutenue par la deuxième révélée par la fente de sa robe. Féline, elle se rapproche de son partenaire révélant une à une ses jambes fuselées avant de rejoindre sa hauteur.

C'est alors que démarre le tango à proprement parler. Une série de petits pas très techniques, exécutés en parfaite synchronicité, les deux paires d'épaules bien parallèles. Chaque croisement et passement de jambes se réalise à la seconde près et ponctue chaque note puissante. Les mouvements du mâle paraissent moins spectaculaires que ceux de sa partenaire mais sont d'une précision rare. Il prend le rôle de l'écrin, du support, du soutien sans faille pour mettre en valeur la plastique et la tenue d'Idril. Il porte d'ailleurs un pantalon et une chemise noirs, tout en sobriété, presque comme un marionnettiste qui chercherait à passer inaperçu dans un spectacle de
bunraku.

Lorsque le violon se fait nettement plus langoureux et prend le pas sur les autres instruments, les deux danseurs se font également plus sensuels. Leurs visages s'effleurent, leurs souffles s'emmêlent. Comme dans un miroir, leurs bassins se répondent, rivalisent de souplesse et de vivacité jusqu'à ce qu'une note tenue par le bandoneon n'accompagne une élégante et lente pirouette.

Idril s'accroche, ne noue et se détend autour du corps de son partenaire dont jamais la solidité ni les appuis ne faiblissent.
Soulevée dans les airs par Ash dont chaque pas, chaque appui et chaque discrète cambrure n'a pour but que de maintenir leur équilibre sans jamais rompre le dynamisme de la danse, elle bat des jambes avec rapidité démontrant toute sa maîtrise du geste. Après quelques échanges de portés acrobatiques, elle échoue sur la solide épaule comme si ses forces s'étaient évanouies juste avant de rejoindre le sol dans une posture élégante et racée.



Alors les deux danseurs et amis se sourient, se redressent et saluent l'assistance avec chaleur.


- Un grand MERCI à tous d'être présents ce soir! Je voudrais remercier et féliciter d'avance tous les candidats qui se sont investis et vont vous offrir ce soir un spectacle magnifique.

Je leur laisse toute la piste, chacun leur tour, puis viendra l'heure deeeee... la fiestaaaaaa!!! Et là j'espère que vous vous en donnerez tous à coeur joie!

Tenant toujours bien haut la main de sa partenaire, il la conduit jusqu'à un immense, large et taciturne colosse couleur brique et couture de partout dont l'élégante chemise rouge paraît prêt à craquer tant elle est tendue sur ses pectoraux volumineux. Le woltarien nettement plus âgé attrape sa compagne par la taille et la ramène tout près de lui dans un geste à la fois fier et possessif pendant que Ash encourage tout le monde à applaudir le couple qui va se présenter sur la piste et va lui-même se poster près d'une discrète mais jolie woltarienne bleue à rayures axiales.


[HRP : leur tango est bien sûr hors compétition, c'est juste pour le plaisir!]

1/7/17 Soirée de clôture du jeu TANGO

Après sa danse avec Idril et sa petite présentation, Ash laissa la piste de danse aux principaux protagonistes de la soirée. Le premier couple à s'avancer fut composé de deux woltariennes.

Leila&Fina a écrit:

Leila et sa partenaire Fina toutes deux maquillés, époustouflantes et magnifiquement habillés en robe noire et l'autre en robe kaki entrèrent dans la salle
avec un air sérieux puis soudains on entendit la musique tango qui commença, devant le regard de la foule, Leila prit la main de Fina qui venait d?apparaître sur la piste, toute deux, commencèrent à danser,
Fina tourna avec élégance, elles dansèrent avec passion, la foule les regarda avec intensité, Leila avait une fleur rouge accrochée près de son oreille, elle a donna ensuite à Fina
pour finaliser leur splendide prestation.



Puis, cette fois, les facétieux Eden et Diane n'avaient pas choisi d'intervertir les rôles...

Diane&Eden a écrit:

Diane s'avança au milieu de la piste pour présenter le tango qui avait finalement été choisi pour leur prestation.

- La difficulté que nous avons rencontrée, puisque nous n'avions jamais pratiqué le tango, a été de choisir une mélodie et une chorégraphie qui puissent nous convenir. Nous nous sommes tournés vers Opaline pour sa connaissance des danses de salon et son habitude de la scène. En accord avec notre "maître de danse", nous avons choisi la simplicité et le dépouillement. Nous avons intitulé notre prestation "le rêve du danseur". Eden et moi remercions Ash pour ce concours, Opaline pour son aide précieuse et vous, public, pour votre indulgence.

A l'issue de son oraison, la salle fut plongée dans le noir. Lorsque la lumière revint, Eden se tenait debout, seul, au milieu d'un cercle de lumière entouré d'obscurité. La chorégraphe et danseuse professionnelle avait effectivement opté pour le minimalisme. Un seul projecteur et un éclairage en clair-obscur permettaient un jeu d'ombre et de lumière qui mettrait en valeur les deux danseurs. Eden était vêtu de manière très simple, d'un pantalon et d'un t-shirt noirs.
La seule touche de couleur serait apportée par la danseuse imaginaire.

La note pure d'un bandoneon parfaitement maîtrisé s'éleva, bientôt ponctuée par celles plus grêles d'un piano et la sonorité claire d'un violon. Le regard perdu dans le vague,
Eden évoluait avec grâce et légèreté à grands pas comptés sur une douce mélodie au rythme lancinant. Il arrondit un bras sur le vide et la danseuse apparut, vêtue d'une robe sobre et courte au tissu fluide couleur de nuit claire.
Le couple entama un tango aux lents mouvements amples. Les corps se touchaient, s'éloignaient, se rapprochaient pour à peine se frôler ou virevoltaient dans un doux halo de lumière blanche perdu dans la nuit. La patte d'Opaline se reconnaissait dans la chorégraphie toute en sensualité, en douceur et en poésie, en apparence simple. Les pas s'enchaînaient, les figures se succédaient sans trêve. Les visages se joignaient avec brièveté pour des baisers à peine esquissés et les regards s'entremêlaient. Les deux danseurs semblaient seuls au monde et leurs pas racontaient une histoire de tendresse et d'amour. Ils se mouvaient avec maîtrise et assurance dans une féerie où aucun pas n'avait en fait laissé au hasard. Leur aisance cachait des heures et des heures de répétition sous la férule de l'exigeante danseuse classique.

Une dernière figure, un dernier enchaînement, un dernier regard et la danseuse imaginaire disparut. Sur scène, ne resta qu'Eden et son ombre. Les bras ballants, il restait rêveur. L'obscurité se fit lentement pendant que le bandoneon
faisait raisonner une longue et dernière note pure. Le rêve était terminé.



Ce fut ensuite un couple composé de deux woltariens qui s'avança sur la piste de danse.

Wellan&Droopy a écrit:

Leur corps communiquaient avec complicité, évoquant une sensualité purement masculine. Wellan menait le plus souvent et Droopy se laissait aller avec le sourire. Ils dansaient avec leur coeur et se montraient leur désir mutuel, au travers de caresses volées ou de regards embrasés, ce qui n'empêchait pas quelques fous rires selon le mouvement exécuté.

Et, dans une ultime provocation, Droopy attrapa la rose d'une danseuse voisine et soudainement pencha Wellan en arrière, la fleur entre les dents, lui lançant un clin d'oeil que lui seul pouvait comprendre.




Cependant, la taquinerie n'allait pas tarder à être dévoilée à tous... En effet, Ash s'avança à son tour sur la piste et annonça :

- Les garçons, on a une petite surprise pour vous! Figurez-vous que "on" nous a fait parvenir un petit making-of...

Avec un sourire malicieux, Ash donna le discret signal qui permit à Mike planqué en régie de lancer sur un écran une petite vidéo visiblement capturée au smartphone par un-e indiscrèt-e de leur entourage :

Wellan&Droopy a écrit:
-Non ! Hors de question que je te laisse mener durant toute la danse, Wellan.
-Et moi je te dis que je veux pas que tu me balances en arrière, une rose entre les dents !
-Allons, allons messieurs... la salle de danse n'est pas un terrain de boxe. Quel est le soucis ?

Les deux hommes répondirent d'une même voix:

-Hors de question que je fasse la femme !

Le professeur de la salle sourit d'un air amusé et leur expliqua d'un air mystérieux:
-Mais qui a dis qu'au tango, il devait y avoir une femme ? C'est une danse sensuelle, où deux partenaires expriment leur désir de l'autre à leur façon, avec leur geste. Personne ne mène, les deux doivent s'exprimer avec le coeur.

Le duo échangea un regard complice, et sans en dire davantage ils comprirent...

Au bout du délais impartis, et après de dures heures d'entraînement, ils en arrivèrent à un résultat qui les satisfaisait tous les deux.


A n'en pas douter, l'anecdote ferait sourire ou même franchement rire les amis des deux danseurs et apporter une petite touche de légèreté entre deux danses voluptueuses. Ash leur fit un clin d'oeil complice et laissa la place
aux candidats suivants.


Naoki&Rose a écrit:
Naoki et Rose entrèrent en piste. La jeune femme portait une somptueuse robe rouge et longue, qui tournait lorsqu'elle tournoyait. Son mari portait un costume queue de pie noir, très simple.
Pour Rose, la danse était son métier. Elle avait prit une pause pour recevoir ses quatuors d'enfants qu'elle avait adopter, ce retour sur la scène était pour elle un bonheur absolu.

La danse s'ouvrit lorsque les deux woltariens se retrouvèrent sur scène.
L'enchaînement donnait l'impression que Rose volait au dessus du podium, tant elle était gracieuse et rapide. La woltarienne verte était reconnu du milieu pour son talent de la démonstration des émotions. On avait l'impression qu'elle
vivait réellement le moment. On ne voyait qu'elle sur scène, si bien que l'élégance de Naoki passait presque inaperçu.
La danse était magnifique, et les deux amants dansaient en parfaite coordination.


Sans transition particulière cette fois, ce fut un nouveau couple qui s'avança.

Mävyvenn&Gjak a écrit:
Tout à fait disposé à sortir des codes, la musique qui démarra n'était autre qu'un remix plus lent des classiques mélodies de tango, l'ajout de quelques effets électroniques faisait néanmoins la part belle
à un violon léger et entraînant.

Le mâle rouge dans son t-shirt et son long pull laissa Mävyvenn se blottir contre lui, les mains de la chanteuse épousant les formes de sa nuque ainsi que de l'arrière de son crâne.
Leur souffle emmêlé, Mävyvenn et Gjak échangèrent un bref regard et c'est les yeux dans les yeux que les deux corps se mouvèrent au rythme lancinant qui résonnait. Les reins et hanches de Mävyvenn ondulèrent contre le bassin de Gjak qui semblait encore hésiter à poser tout à fait ses grandes paumes sur les épaules de la chanteuse, bien vite il récupéra une main gracile de la woltarienne et l'autre épousa les formes du haut de son dos.
Le woltarien l'attira à lui, Mävyvenn se pencha, presque alanguie contre son torse, redressant à peine son fin museau pour effleurer celui du mâle vermeil. D'une petite impulsions, il la redressa, sans mettre trop de distance, la gardant au plus proche, préférant sentir et éprouver la sensualité du corps de sa partenaire contre le sien.

Il était difficile de savoir qui guidait tout à fait l'autre et si la technique n'était pas toujours au rendez-vous, le mâle finissait toujours par relever les yeux de ses pieds. Nulle figure trop compliquée ne couronna leur petite prestation qui relevait presque d'un intime échange entre les deux danseurs. Leurs jambes glissèrent à la rencontre de l'autre, il lui laissait l'espace de jouer de ses hanches, d'ondoyer comme une vague contre lui, elle ne pouvait décrocher ses prunelles de lui, de ses gestes et s'appuyait sur le bras, les épaules, le torse de son partenaire pour exécuter de simples figures. Ils reprirent de plus belle, qu'un peu plus entrelacés l'un à l'autre, marquant le rythme de petits pas plus fermes sur le sol, le corps de Mävyvenn s'harmonisant au violon pour en illustrer la mélodie sensible, taquine, caressante.

D'un dernier échange de pas, Gjak la laissa repartir et quitter ses bras, gardant autant qu'il le put, les doigts de la woltarienne dans les siens avant que la chanson ne touche à sa fin.



Nessa&Thalis a écrit:
Nessa et Thalis savaient qu'ils passaient ensuite et ils avaient pu profiter de quelques minutes pour se concentrer sur leur prochaine chorégraphie. Le jeune mâle se tenait à l'écart, à répéter quelques figures complexes tandis que la femelle à fourrure beige lui souriait, tout en attachant les fines lanières de ses chaussures à talons, assorties à sa robe couleur ébène.

La Véséenne était connue pour son goût des danses latines mais pour se montrer à la hauteur de ce dernier challenge, le danseur avait dû apprendre à maîtriser l'espace, à écouter la musique, à dialoguer corporellement avec sa partenaire, à contrôler son propre corps et sa rythmique. Il était prêt à tout donner et c'était sur son regard fixé au fond de la salle que tous les yeux s'étaient posés au lever du rideau.

Très vite, une musique douce s'était élevée dans les coulisses alors qu'ils entamaient leur parade de séduction mutuelle. Dès leurs premiers pas de danse, tous avaient pu admirer la robe en strass à l'épaule parée d'une fine bretelle élégamment travaillée de la danseuse. L'apprenti-tanguero était lui aussi agréable à regarder, avec sa gueule de latin lover et sa mèche à la raie impeccable pour parfaire son rôle.


Avec leurs gestes élégants et leur maîtrise presque magique de certaines figures et postures complexes qui semblaient n?appartenir qu'à eux, les deux partenaires se jaugent et se provoquent par quelques étreintes audacieuses, se rapprochent et s'éloignent à nouveau dans un ballet interprété avec force et sensualité par Nessa, magnifiant le contenu érotique de leur danse afin d'attiser le désir des mâles et donner aux femelles dans la salle, l'envie de les imiter.

L'alchimie qui passe entre eux est presque palpable, tant leurs gestes semblent subjuguer les amateurs ou les plus initiés par ce mélange unique de musique et de danse dans lequel les spectateurs voyagent et sont, au fil des danses entre fulgurance des pas et subtilité du jeu de jambes, transportés par la nostalgie, tristesse, désir, passion et jalousie.

Leur sensuel aparté s'était achevé au moment où les deux danseurs avaient offert leur dernière révérence au public, tandis que Thalis, penché sur sa partenaire forçait de sa main ferme, la jolie cambrure de Nessa dans une dernière étreinte voluptueuse.


Une simple salutation de l'organisateur de la soirée et le couple suivant prit place, sans chichis.

Kaya&Ocean a écrit:

Océan Rourou et Kaya Rourou exerçait tous les deux le métier de danseur étoile. Malgré leur participation peu active, ils avaient prit la décision de participer à la dernière épreuve de l'organisateur Ash Kay. Le couple avait opté pour la sensualité de leur duo.


Mélissandre&Jérémy a écrit:

Dès les premières mesures, ce fut tout d'abord Mélissandre qui apparût sur la piste avant que son époux Jeremy, lui-même professeur de danse, ne la rejoigne pour l'entraîner dans une danse de séduction par excellence, tour à tour subtile, sensuelle, dramatique...
Une danse à l'image de la vie.

La femelle au pelage vert d'eau porte une robe blanche et noire au drapé ondoyant qui laisse parfois entrevoir ses jambes que l'on devine interminables sous la soie légère aux reflets moirés. Sa moitié elle, est simplement vêtue d'une chemise blanche et d'un pantalon large, cachant à peine ses chaussures bicolores.

Une fois réunis, le mâle gris ouvrit les bras dès les premières mesures et la danseuse s'adapta aussitôt, impassible. Elle posa sa main gauche sur son épaule, écarta avec langueur le bras droit et ils commencèrent à évoluer sur la piste, les yeux azurés fixant un point derrière le danseur, bien qu'enlacée à lui avec une précision stupéfiante ; suivant le rythme sûr et lent de son guide qui, de son côté, maintenait à la fois la distance et le frôlement des corps dans une langueur amoureuse, indispensable pour composer les figures.

La douceur exprimée lors de leur échange était sensuelle, comme s'ils ouvraient une petite fenêtre sur leur vie amoureuse, offrant à chaque spectateur le loisir de pénétrer pour quelques moments, leur intimité alors qu'ils évoluaient sur la piste comme s'ils étaient seuls sur un îlot Tropicalien.

Après quelques figures compliquées suivies par sa femme avec le plus grand naturel, ils avaient enchaîné leur danse avec grâce, leurs jambes se rapprochant et s'éloignant avec une parfaite aisance. Le danseur entreprenait parfois, toujours sobre et lent, avec un style particulier mais introduisant de brefs "cortes" (pauses dans la danse) et de légers pas sur le côté qu'elle suivait avec naturel, sans perdre le rythme.

Jeremy prenait plaisir à sentir ce dos flexible sous sa main droite, la façon dont elle posait les doigts sur son autre main, l'agilité avec laquelle elle évoluait au rythme de la musique sans décomposer les figures, élégante et sûre d'elle. Avec, peut-être une pointe de défi, encore que voilé ; comme quand elle avait accepté de tourner autour de lui avec toute la grâce sereine lors de son majestueux porté. Mélissandre continuait à danser sans le regarder, les yeux perdus dans le vague.

Fusionnels, leur langage corporel évoquait les plaisirs des sens tandis qu'on pouvait aisément voir leur deux museaux tendrement appuyés l'un contre l'autre sur un tempo langoureux, mêlant à la fois l'extase et la souffrance des couples passionnés.

Ils avaient terminé leur prestation dans un simulacre de séparation, avant de se rejoindre pour le dernier acte dans une synchronisation parfaite, la main du danseur possessivement posée sur la douce cambrure des reins de sa belle pour offrir au public une dernière révérence.



Enfin, les derniers participants s'avançèrent sur la piste, applaudis chaleureusement par leurs proches tous conviés à l'occasion.

Greg&Margault a écrit:
Greg et Margault formait la parfaite harmonie depuis presque 10ans. Leur amour était fort et puisant. Les deux avaient choisi un costume simple, discret et peu provocateur. Ils avaient pratiquer de longues heures pour développer chez eux une tentative de talent. Pour eux, il s'agissait d'un très grand défi.

Le soir du spectacle, le couple s'était préparé avait fait venir leurs enfants et s'était assuré que tous les membres de la famille était présent, pour eux, c'était une sortie , un jeu.

Les deux amoureux commencèrent à danser, il était facile pour les spectateurs de savoir que danser n'était pas leur métier, mais au travers de leur geste, de leur regard tout ce qu'on pouvait lire était :"
l'amour."




[HRP : contrairement aux WAS sur lesquels Ash est directeur artistique et par conséquent encadre et peaufine chaque numéro avec les participants, cette fois je ne suis intervenue en aucune manière sauf pour les transitions entre les prestations) sur les textes. J'ai volontairement laissé les fautes, les tournures, les éventuelles redondances, à vous de voir ce que vous voulez prendre en compte ou pas pour accorder vos voix. ^^

Quoiqu'il en soit, je suis sûre que chacun a fait de son mieux et je voulais vraiment remercier tout-e-s les participant-e-s pour leur investissement tout au long du jeu! C'était un bel effort collectif pour animer Woltar et on a eu de super moments de RP grâce à vous!]